Développement Urbain Durable

Les grands enjeux liés au développement durable de nos territoires se concentrent sur les territoires urbains : émissions de gaz à effet de serre dus aux logements et aux déplacements, étalement urbain, qualité de l’air, alimentation en eau potable et assainissement, collecte et traitement des déchets, politique énergétique, etc. Disposant des principaux leviers d’action dans ces domaines à travers les grands services urbains qu’elles gèrent et des compétences qui se sont renforcées aux plans environnemental et planification, les grandes villes et leurs agglomérations se sont de longue date saisies de ces enjeux. France urbaine, au travers de sa commission Développement durable et transition énergétique et de son groupe de travail Développement durable, agit pour conforter les territoires urbains dans leur rôle d’autorités organisatrices du développement durable de leur territoire.

 

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

 

 

A l’issue de la réunion qui s’est tenue le 26 janvier 2018 dans les locaux de France urbaine pour présenter la première édition de la publication «  Villes, agriculture et alimentation : expérience françaises », il a été convenu de poursuivre collectivement nos réflexions sur les stratégies alimentaires.

Ainsi une quarantaine de participants sont venus assister, les 5 et 6 avril, lors des Journées nationales de France urbaine, à un atelier consacré  aux stratégies agricoles et alimentaires  dans les territoires urbains.

Environ 25 élus en charge du développement durable, de l’environnement et de l’énergie se sont rassemblés pour la première réunion de l’année 2018 le 14 mars dernier, sous la double présidence de Dominique Gros, maire de Metz, et Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras.

Au moment d’aborder la phase conclusive des travaux d’élaboration de la feuille de route sur l’économie circulaire qui ont été lancés par le gouvernement en octobre 2017, le constat commun effectué par les membres de la plateforme des associations de collectivités pour les déchets – dont France urbaine – est celui d’une grande inquiétude quant aux projets du gouvernement d’augmenter de manière conséquente la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) alors même que les mesures envisagées pour développer une véritable économie circulaire, à travers notamment l’écoconception des produits et la réduction des déchets non recyclables, paraissent très insuffisantes.

Le 26 janvier 2017, France urbaine réunissait une cinquantaine de personnes à l’occasion du lancement de sa dernière publication, « Villes, agriculture et alimentation : expériences françaises ». Cette publication, désormais disponible en français et en anglais, qui dresse un panorama des initiatives développées par les villes et métropoles françaises dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation. A l’issue de cette réunion, il était décidé de créer un groupe de réflexion pour prolonger le travail engagé par France urbaine et ses membres.

Devant l’enjeu croissant que revêtent l’agriculture urbaine et les politiques alimentaires, les initiatives des collectivités se multiplient. En tant qu’association d’élus des grandes villes, métropoles et grandes intercommunalités, France urbaine a conduit, tout au long de l’année 2017, une réflexion sur le thème de l’agriculture et de l’alimentation.

Réalisée en partenariat avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Vivapolis et la Caisse des dépôts, cette réflexion  a abouti à la réalisation d’une  publication intitulée : «  Villes, agriculture et alimentation : expériences françaises ». Trente collectivités, parmi lesquelles l’ensemble des vingt-deux métropoles, ont pris part à ce travail de recensement des stratégies alimentaires territoriales et des projets les plus innovants dans le domaine de l’agriculture urbaine et péri-urbaine. 

Imprimée en français et en anglais pour une diffusion en France et à l'international, cette publication permet de montrer  la diversité, la richesse et l’originalité des actions conduites dans les grandes villes et métropoles françaises.

A l’origine de ce projet, une multitude de facteurs qui interrogent le système alimentaire actuel et qui poussent à repenser la manière dont nous produisons et consommons, tant à l’échelle internationale que nationale et locale.

En effet, l’urbanisation croissante à l’échelle mondiale ne va pas sans poser un certain nombre de défis, au premier rang desquels celui de l’alimentation d’une population plus nombreuse. Mais au-delà de la seule fonction nourricière des territoires, la question alimentaire fait également écho aux objectifs de durabilité des villes, de santé publique et de réduction des inégalités sociales. Agir sur le système alimentaire d’un territoire nécessite donc de développer une réflexion transversale intégrant les aspects économiques, sociaux, environnementaux, sanitaires, éducatifs, urbanistiques et culturels.