Développement économique, numérique et innovation

Lieu d’échange et de partage d’expérience, France urbaine, à travers sa commission dédiée à ces sujets, crée des synergies entre les acteurs du numérique et de l’innovation, et contribue à la mise en place de solutions économiques ou de gestion numérique de la ville. Cette démarche transversale permet de co-concevoir, avec l’ensemble des acteurs, des réponses adaptées aux besoins des territoires tout en anticipant les innovations et les stratégies de demain.

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

La commission « développement économique » de France urbaine s’est réunie pour la première fois, le 22 mai 2018, sous la présidence de David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. Cette séance de travail a permis aux élus et techniciens de l’association d’auditionner Alain Schmitt, direction générale des entreprises, sur le « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises »,

France urbaine est partie prenante des nombreux axes de travail en cours en matière de numérique. Cette mobilisation demeure primordiale pour inscrire pleinement et efficacement nos collectivités dans le sillage de la transformation numérique.

Si le Règlement Général européen sur la Protection des données (RGPD), qui entrera en application le mois prochain est au coeur de l’actualité, d’autres champs d’investigation sont à l’ouvrage.

La mission d’information créée par la commission de la Culture du Sénat sur le mécénat culturel auditionnait, le 17 avril, les associations d’élus afin de recueillir leurs points de vue sur ce dernier, et ce dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint. De nombreuses questions ont ainsi été soulevées par Maryvonne Blondain et Alain Schmitz, respectivement présidente et rapporteur de la mission : quelles sont les actions se prêtant le plus spécialement à ce type de financement ?

Au moment d’aborder la phase conclusive des travaux d’élaboration de la feuille de route sur l’économie circulaire qui ont été lancés par le gouvernement en octobre 2017, le constat commun effectué par les membres de la plateforme des associations de collectivités pour les déchets – dont France urbaine – est celui d’une grande inquiétude quant aux projets du gouvernement d’augmenter de manière conséquente la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) alors même que les mesures envisagées pour développer une véritable économie circulaire, à travers notamment l’écoconception des produits et la réduction des déchets non recyclables, paraissent très insuffisantes.


Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), le programme de développement concerté de l’administration numérique territoriale (DcANT) découle de la création, en 2011, d’une instance nationale partenariale (INP) portée par l’Etat et les collectivités territoriales et elle-même animée par le SGMAP. Initialement dédiée à l’information des associations, elle est aujourd’hui devenue un lieu d’échange et de coconstruction autour des sujets numériques. L’INP entrant dans une logique opérationnelle, elle s’est engagée dès 2014 dans la construction partagée du programme DcANT. Celui-ci a pour objectif, dans une logique de mutualisation des initiatives, de faire converger la stratégie de l’Etat en faveur de la transformation numérique (Etat Plateforme, gouvernement ouvert, open data, simplification…) et les stratégies des collectivités territoriales de transition numérique.
Voilà plus de trois ans, Etat et collectivités lançaient le programme de développement concerté de l’administration numérique territoriale (DcANT), et en fixaient la feuille de route.