Développement économique, numérique et innovation

Lieu d’échange et de partage d’expérience, France urbaine, à travers sa commission dédiée à ces sujets, crée des synergies entre les acteurs du numérique et de l’innovation, et contribue à la mise en place de solutions économiques ou de gestion numérique de la ville. Cette démarche transversale permet de co-concevoir, avec l’ensemble des acteurs, des réponses adaptées aux besoins des territoires tout en anticipant les innovations et les stratégies de demain.

 

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

En cette année 2017, l’association « Les Interconnectés » renouvelle son “Tour de France“, la première étape se déroulera au Musée Maritime de La Rochelle, le 23 mars. Une journée de rencontre des acteurs numériques de la Nouvelle Aquitaine dédiée à l’opendata pour les territoires.

S’appuyant sur des exemples concrets, l’objectif est de permettre aux collectivités de mieux cerner les impératifs réglementaires en matière d’ouverture de leurs données et comment celles-ci peuvent être un levier de développement.

La commission « Développement économique, innovation et numérique », co-présidée par Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et Jean Rottner, maire de Mulhouse s’est réunie le 25 janvier 2017 dans les locaux parisiens de la métropole Nice Côte d’Azur. Elle recevait Luc Belot, député du Maine-Loire, venu chercher auprès des élus de quoi compléter ses travaux autour de la mission intitulée « l’avenir de la Ville Intelligente en France » que lui a confiée le Premier ministre.

Premier composant de l’Etat plateforme, France Connect est un système d’identification et d’authentification à l’attention des citoyens, offrant un accès universel à l’ensemble des administrations en ligne. Au delà de simplifier la vie de l’usager, il établit une chaine de confiance facilitant l’échange de données entre administrations pour offrir un service public « tout en un ».


Luc Belot, député du Maine-et-Loire, s’est vu confier par le Premier ministre, le 15 novembre 2016, une mission sur « l’avenir de la ville intelligente en France ». Le député est encouragé, dans sa lettre de mission, à mettre en évidence, avant mars 2017, les besoins que la ville intelligente a vocation à satisfaire, ainsi qu’à identifier les atouts et faiblesses dans l’offre de services et d’équipements des entreprises françaises concernées. Il doit expertiser l’articulation entre le déploiement des solutions liées à la ville intelligente et les politiques publiques poursuivies par le gouvernement en la matière, en s’appuyant sur un état des lieux des projets existants.

Jean Rottner, maire de Mulhouse et coprésident (avec Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, président de la communauté d’agglomération du Grand Besançon) de la commission « Développement économique, innovation et numérique » de France urbaine, accompagné de Karine Dognin-Sauze, vice-présidente chargée du Numérique de la Métropole du Grand Lyon, ont été reçus le 23 septembre 2016 par la secrétaire d'Etat chargée du Numérique et de l’Innovation, Axelle Lemaire.

Gouvernance nationale…

L’enjeu était de taille : l’Etat a créé l’Instance nationale partenariale (INP), qui réunit ministères et représentants des collectivités pour discuter des sujets de dématérialisation partagés. Cette instance, qui a évolué pour passer de la simple concertation à une instance de pilotage de chantiers structurants, comme l’archivage électronique, la dématérialisation dans le secteur de l’urbanisme ou encore la gestion de l’identité, est portée par la Direction interministérielle à la modernisation de l’action publique (DIMAP) du Secrétariat général à la modernisation de l’action publique (SGMAP).

L’INP a vocation à s’emparer de tous les sujets liés à la diffusion et l’appropriation des usages du numérique dans les collectivités territoriales. Les chantiers sont très nombreux, lourds financièrement et complexes techniquement : e-administration (actes, marchés publics,…), dématérialisation des flux financiers, information géographique (vectorisation du cadastre, SIG,…), e-éducation (ENT, TNI, classes mobiles,…), et accompagne des sujets plus politiques, par exemple la gouvernance locale du numérique.