Culture et attractivité du territoire

France urbaine à vocation à participer à la co-construction des politiques publiques culturelles dans une démarche partagée avec tous les acteurs de la culture, institutionnels et professionnels, tant au niveau national que dans les territoires. Elle promeut le développement de l’éducation artistique et culturelle pour le plus grand nombre afin de faciliter le vivre-ensemble. En identifiant les ressorts de l’économie créative, elle cherche à favoriser l’emploi.

 

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

 

 

France urbaine a été interpellée par la Bibliothèque Publique d’Information (BPI) en septembre 2016 pour être associée à une réflexion sur le rôle social des bibliothèques. Une enquête conduite sur le sujet auprès des adhérents de France urbaine durant l’automne 2016 a permis d’élaborer une synthèse à partir des retours de onze villes, montrant bien que les bibliothèques se voient confier des missions qui dépassent très largement leur objectif initial de servir la lecture publique.

« Un enjeu majeur incontournable de la paix sociale reposant à la fois sur le respect de la diversité culturelle et des valeurs universelles ». Voici un début de définition proposé par Patrice Meyer-Bisch, philosophe et grand tenant de la notion des droits culturels depuis qu’il en a énoncé les principes dans une déclaration dite de « Fribourg », lors d’un colloque au Sénat le 15 novembre 2016.

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, a convié les associations d’élus à une nouvelle séance plénière du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) le 4 octobre 2016.

Les associations partenaires au sein du CCTDC (France urbaine, AMF, AdCF, ADF, ARF, AMRF, Villes de France, Ville & Banlieue) ont échangé avec la ministre sur l’actualité du ministère après l’adoption de la loi Création, architecture et patrimoine le 7 juillet 2016, en présence des représentants de ses trois grandes directions (patrimoine, création artistique, médias et industries culturelles) et des représentants des Directions régionales des affaires culturelles (DRAC).

David Lisnard, maire de Cannes et Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Communauté, co-présidents de la commission « Culture » de France urbaine, avaient convié en décembre 2014 Bernard Faivre d’Arcier, ancien directeur du Festival d’Avignon et conseiller culturel de l’ancien Premier ministre, Laurent Fabius, à venir présenter devant la commission son projet de « Capitale française de la culture ». Depuis, cette idée a fait son chemin. Elle séduit de plus en plus les élus urbains qui voient dans ce titre, pensé sur le modèle européen, un moyen de faire vivre localement des événements culturels, sans attendre 2028, date à laquelle la France pourrait voir revenir sur son territoire le label européen. Quant au gouvernement, il devrait s’emparer du sujet d’ici le début de l’été.

Le maire de Cannes, David Lisnard, co-président avec Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Communauté, de la commission « Culture » de France urbaine, a reçu cette dernière dans sa ville le 13 mai.