Cohésion sociale et politique de la ville

La politique de la ville et les enjeux de cohésion sociale qu’elle charrie avec elle sont au cœur du pacte républicain que les élus de France urbaine font vivre au quotidien, au plus près du terrain. Signataires avec l’Etat et les partenaires publics et privés des contrats de ville 2015/2020, les maires et présidents d’agglomérations et métropoles entendent mobiliser les leviers du droit commun, pour des politiques d’éducation et d’emploi ambitieuses et ajustées aux besoins des habitants, notamment des jeunes. Soucieux de faire vivre une démocratie locale active, via notamment les conseils citoyens, les membres de France urbaine s’attachent à articuler inclusion sociale et solidaire et développement urbain. Ils sont ainsi en première ligne dans la mise en oeuvre du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU, qui s’étirera jusqu’en 2024) et ils veilleront à solliciter auprès de l’Etat et des partenaires sociaux des financements pérennes et durables.

 

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

 

 

La commission dédiée à la Politique de la ville et à la cohésion sociale, commune à France urbaine, l’Association des Maires de France et l’Association des Maires Ville & Banlieue de France, présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, président de France urbaine, a auditionné, le 19 avril, les représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle. Les thèmes abordés, contenus dans quatre questionnaires, portaient sur les principaux enjeux de la politique de la ville, le logement et la rénovation urbaine, l’éducation et l’emploi.

Les représentants des candidats étaient les suivants : Jean-Jacques Bridey, député-maire de Fresnes pour Emmanuel Macron ; Philippe Dallier, sénateur-maire de Pavillons-sous-Bois pour François Fillon ; Daniel Goldberg, député de Seine-Saint-Denis, pour Benoit Hamon ; Jeannick Le Lagadec, adjointe au maire de Champigny-sur-Marne, conseillère départementale déléguée du Val-de-Marne, pour Jean-Luc Mélenchon ; Mikaël Sala, secrétaire départemental du Front National du Val d’Oise pour Marine Le Pen.

C’est devant une quarantaine d’élus et collaborateurs que Sylvie Feucher, préfète et coordinatrice des délégués du gouvernement, placée auprès du CGET est venue présenter, mercredi 8 février, le nouveau dispositif des délégués du gouvernement dans les quartiers très prioritaires de la politique de la ville.

La Commission Politique de la ville et cohésion sociale France urbaine/AMF/Ville & banlieue, présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse métropole et président de France urbaine a pu également auditionner et interroger quatre délégués du gouvernement, répartis sur différents territoires et investis sur des thématiques particulières : Denis Bouclon (agglomération d’Amiens, éducation), Julien Tranier Lagarrigue (agglomération d’Avignon, emploi), Halim Abdellatif (agglomération de Mantes-en-Yvelines, emploi) et Laurence Milliat (Marseille Provence Métropole, santé).

C’est par un courrier adressé aux maires de France urbaine que le président Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, a officialisé le soutien de l’Association au dispositif « Parrainage citoyen », initié par le ministère de la Défense. Plusieurs villes, à l’instar de Paris, Metz, Strasbourg, Bordeaux avaient déjà participé aux précédentes éditions.

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable était l’invitée, mercredi 14 décembre, de la commission « Politique de la ville et cohésion sociale » France urbaine/AMF/Ville & banlieue, présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse métropole et président de France urbaine.

L’occasion de revenir sur le parcours parlementaire du projet de loi Egalité et citoyenneté (PLEC) qui devrait être adopté par l’Assemblée nationale - qui aura le dernier mot - le 22 décembre prochain. Une publication de la loi au journal officiel (JO) est prévue au cours du mois de janvier 2017 : ce décalage s’explique par le fait que le texte devrait être probablement déféré au Conseil constitutionnel, par une partie de l’opposition parlementaire.

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable était l’invitée, mercredi 14 décembre, de la commission « Politique de la ville et cohésion sociale » France urbaine/AMF/Ville & Banlieue, présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse métropole et président de France urbaine.

L’occasion de revenir sur le parcours parlementaire du projet de loi Egalité et citoyenneté (PLEC) qui devrait être adopté par l’Assemblée nationale - qui aura le dernier mot - le 22 décembre prochain. Une publication de la loi au journal officiel (JO) est prévue au cours du mois de janvier 2017 : ce décalage s’explique par le fait que le texte devrait être probablement déféré au Conseil constitutionnel, par une partie de l’opposition parlementaire.