Initiatives villes et agglos
08 mars 2017

Toulouse et son Plan Lumière

Toulouse a lancé en 2015 un « Plan Lumière » défini sur les bases d'un audit conduit auprès de 97 associations. Le programme, triennal (2015-2018), vise trois objectifs : « rallumer » les rues de Toulouse, valoriser le patrimoine et réaliser des économies financières et énergétiques.

Un an après le lancement, 40 % des objectifs ont déjà été réalisés.

“Rallumer“ les rues

Créer une atmosphère chaleureuse, faciliter les déplacements, développer l'attractivité d'un site, supprimer le sentiment d'insécurité... telles sont les missions d'un éclairage public réussi. De nombreuses rues et places de Toulouse bénéficient ainsi d'une plus grande luminosité.

Valoriser le patrimoine

La candidature à l'Unesco place le patrimoine sous les… projecteurs, à commencer par les monuments emblématiques. Depuis mars 2016, une nouvelle mise en lumière révèle la somptueuse architecture de la Cathédrale Saint-Etienne, tandis que ses abords bénéficient d'une meilleure luminosité.
Depuis juin, l'arc Garonne est à son tour valorisé, depuis le Pont-Neuf au dôme de la Grave, en passant par l'Hôtel Dieu, le jardin du port de la Daurade et ses murs-digues Saget, lesquels seront intégralement mis en lumière au fil de leur rénovation. Depuis novembre,  le clocher, la nef, et les façades du Couvent des Jacobins ont revêtu leurs nouveaux habits de lumière. En 2017, ce sera le tour de  la rue d'Alsace-Lorraine.

Réaliser des économies financières et énergétiques

Toulouse s’est lancée dans le développement de structures de production d’énergies vertes, une seconde centrale hydroélectrique ayant été inaugurée en 2014, la même année que l’inauguration de la ferme photovoltaïque située à Pech David. Avec une baisse constante de 2 GWh par an, la consommation électrique de la ville de Toulouse a baissé de 12 % : revenant de 34 GWh en 2013 à 30 GWh en 2015 et affiche aujourd’hui une production d’électricité issue des énergies vertes de 25,33 GWh par an.

En parallèle, Toulouse a mis en place un plan visant à réduire la consommation de l’éclairage public en faisant le choix de solutions innovantes et intelligentes, tels les lampadaires “intelligents“ de nouvelle génération. Ces derniers, mis au point par la société Kawantech, possèdent des détecteurs de formes, capables de réagir au passage d'un piéton ou d'un cycliste, mais restant insensibles à la présence d'une voiture ou d'une chouette hulotte. Testé pendant un an dans une rue, le dispositif s'est montré convaincant. Adapté aux besoins, il utilise seulement 15 % de sa capacité aux heures creuses et peut atteindre 100 % de sa puissance dès que cela est nécessaire, permettant une économie de 60 à 70 % par lampadaire équipé. 485 pièces ont été commandées pour les prochaines installations, 50 % de leur financement faisant l'objet de subventions de l'Etat, dans le cadre du projet « Ville de demain ».

Date: 
Mercredi, 8 mars, 2017