Share

Culture

Les politiques culturelles en France sont très largement le fait du volontarisme des élus locaux. L’Etat dépense 196 euros par habitant en Île-de-France, contre 12 à 29 euros dans les autres régions, et 50% du budget du ministère de la Culture est dirigé vers les établissements nationaux. Ce sont donc les élus locaux qui permettent à l’Etat de consacrer l’essentiel de ses dépenses culturelles aux équipements à rayonnement international, qui concourent à renforcer l’attractivité de la France. C’est bien parce que les élus locaux acceptent d’arbitrer leurs budgets en faveur de la culture que l’Etat peut se consacrer à d’autres priorités, et c’est un constat dont il faut tirer les bonnes conclusions : l’Etat ne peut plus considérer qu’il peut décider des priorités en matière culturelle depuis Paris. Il doit laisser la main aux élus locaux qui développeront leurs projets en fonction de leurs priorités propres.