Les Journées nationales de France urbaine
Act'Urbaines
Développement Urbain Durable
12 avril 2018

Stratégies agricoles et alimentaires #JNFU2018

A l’issue de la réunion qui s’est tenue le 26 janvier 2018 dans les locaux de France urbaine pour présenter la première édition de la publication «  Villes, agriculture et alimentation : expérience françaises », il a été convenu de poursuivre collectivement nos réflexions sur les stratégies alimentaires.

Ainsi une quarantaine de participants sont venus assister, les 5 et 6 avril, lors des Journées nationales de France urbaine, à un atelier consacré  aux stratégies agricoles et alimentaires  dans les territoires urbains.

Suite à une brève présentation de la deuxième édition de la publication «  Villes, agriculture et alimentation », désormais enrichie de nouvelles contributions portant à 33 le nombre de territoires  ayant participé à ce projet, les équipes de France urbaine ont rappelé, dans un premier temps, les quatre axes de travail arrêtés le 26 janvier :

  • la défense des intérêts des collectivités dans le cadre de l’élaboration des normes nationales ;
  • Le partage d’information et d’expériences
  • la valorisation des actions des collectivités urbaines à l’international
  • La construction d’un plaidoyer, en lien avec Régions de France, en faveur des territoires sur la scène internationale

Avant d’introduire les débats, Henri Rouillé D’Orfeuil, membre de l’Académie d’agriculture, est revenu sur les enjeux liés à la question alimentaires et agricoles ; ce fut l’occasion de souligner combien l’évolution des systèmes alimentaires est porteuse de nombreux défis locaux et internationaux avant d’esquisser, dans un deuxième temps, quelques pistes pour soutenir et accélérer le mouvement de transition agricole et alimentaire au niveau local et au niveau mondial.

Les échanges se sont ensuite poursuivis autour de deux des pistes de travail identifiées : le rôle de l’alliance des territoires dans les stratégies alimentaires locales et la place des territoires à l’international s’agissant d’agriculture et d’alimentation.

Les stratégies alimentaires, concrétisation de l’alliance des territoires

Recours aux produits locaux en matière de restauration collective, structuration des filières locales, construction d’instances de dialogue regroupant les différents acteurs, renforcement des relations entre les différents échelons territoriaux … Les stratégies alimentaires territoriales sont l’un des items incontournables de l’alliance des territoires urbain / rural et de l’alliance des acteurs. 

Benoit Bordat, conseiller délégué aux questions relatives à l'agriculture péri-urbaine au Grand Dijon et Cyrille  Moreau, vice-président de Rouen métropole en charge de l’environnement, l'énergie, l’agriculture péri-urbaine, la biodiversité, l’économie sociale et solidaire ont chacun présenté les grandes lignes de leurs stratégies alimentaires ainsi que la manière dont se décline celle-ci sur leurs territoires, notamment en matière de gouvernance.

Quelle place pour les territoires français à l’international ?

Les enjeux liés à la question des systèmes alimentaires nous interrogent sur la manière dont nous produisions et consommons  à l’échelle locale mais aussi à l’échelle internationale. Les projections en termes de démographie et d’urbanisation – la planète comptera 9 milliards d’habitants en 2050 dont plus de la moitié vivra en milieu urbain dès 2030 -  nous obligent à repenser le système alimentaire dans sa globalité. Conscientes de ces défis,  les collectivités se mobilisent également à l’échelle internationale, comme en témoigne l’adoption, en octobre 2015, du Pacte de Milan à l’occasion de l’exposition universelle de Milan en 2015 sur le thème «  Nourrir la planète, énergie pour la vie ».  Signé par plus d’une centaine de collectivités à travers le monde, dont 7 villes françaises, le Pacte de Milan plaide pour des systèmes alimentaires territorialisés et durables.  Plusieurs villes se sont ainsi engagées, à l’instar de Montpellier, à mettre en place des actions locales déclinées autour de 6 axes prioritaires. Vice-présidente déléguée à l'agro-écologie et à l'alimentation de Montpellier Méditerranée métropole, Mylène Fourcade est revenu sur la manière dont la métropole  décline au quotidien ces engagements et sur l’importance de garder, face aux enjeux en présence, une vision globale du sujet notamment en portant la voix des collectivités françaises – villes et régions – dans les instances internationales.

Contacts :

Kader Makhlouf
Chloé Mathieu

Date: 
Jeudi, 12 avril, 2018