Cohésion sociale et politique de la ville
Education
Enfance
Lutte contre les discriminations
25 octobre 2018

Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, les dispositifs concernant les collectivités

Le ministère des Solidarités et de la Santé a mis en ligne, le 17 octobre, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, un document exposant la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, intitulé "Investir dans les solidarités pour l'émancipation de tous", ce document détaille les mesures présentées par Emmanuel Macron le 13 septembre 2018.

Avec un taux de pauvreté à 14%, un enfant sur cinq en situation de pauvreté, plus d’un tiers des familles monoparentales, 800 000 jeunes ne bénéficiant pas d’accompagnement vers l’emploi, près de 900 000 personnes privées de logement personnel, 700 000 bénéficiaires du RSA n’ayant pas d’accompagnement vers l’emploi, France urbaine partage ce constat et s’associe pleinement à la prévention et à l’action pour faire reculer la pauvreté dans les territoires.

Nous avons participé à chaque étape du constat ainsi qu’à l’élaboration des préconisations.

Que ce soit dans les territoires démonstrateurs ou dans l’ensemble de la France urbaine, nous sommes, plus encore en ce domaine, tout à la fois déterminés et exigeants.

Les dispositifs susceptibles de concerner plus encore les collectivités membre de France urbaine

1.Petite enfance

  • bonus territoire pour encourager la création de places en zone prioritaire et réduire le reste à charge pour les communes les plus pauvres
  • dotation de 1000 € supplémentaires à chaque nouvelle place en crèche dans les quartiers de la politique de la ville
  • création de 1000 nouveaux relais d’assistants maternels sur les cinq prochaines années
  • création d’au moins 30000 places en accueil collectif d’ici 2022 (dont une part significative dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville)
  • mise en œuvre du bonus mixité sociale concernant 90000 places d’accueil en crèche pour respecter le taux règlementaire de 10% (minimum) d’accueil d’enfants en situation de pauvreté dans les accueils collectifs
  • réduction à 1500 € par an (environ 10% du coût moyen de la place) du « reste à charge » des communes les plus fragiles
  • renforcement de la transparence des modalités d’attribution des places en crèche
  • plan de formation continue des 600000 professionnels qui interviennent auprès des jeunes enfants

2.Enfance-éducation-jeunesse, soutien aux familles et à la parentalité

  • « adossement » de la stratégie pauvreté à l’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans, au dédoublement des classes et au dispositif « devoirs faits »
  • soutien des collectivités dans 60 quartiers prioritaires, avec 2 adultes par classe (1 ATSEM dans les écoles maternelles)
  • petits déjeuners à l’école
  • extension de la tarification sociale des cantines dans les petites communes
  • création de territoires « haute qualité éducative pour les adolescents » (expérimentés sur une dizaine de sites pilote)
  • ouverture de 300 nouveaux centres sociaux dans les territoires prioritaires

3.Logement-politique de la ville-santé-emploi-formation

  • lutte contre le surpeuplement dans le logement
  • création de 100 centres et maisons de santé dans les territoires prioritaires
  • ouverture de 1450 places supplémentaires d’ici 2022 pour les Lits d’Accueil Médicalisés (LAM) et les Lits Halte Soin Santé (LHSS)
  • expérimentation de « territoires zéro non-recours »
  • accueil de 100000 salariés supplémentaires dans le secteur de l’insertion
  • territoires « zéro chômeur de longue durée »

4.Mise en œuvre et partenariat

  • amélioration de  l’articulation entre politiques locales et nationales en encourageant les collectivités à développer les coopérations entre acteurs
  • des territoires démonstrateurs qui concernent tous nos territoires urbains : Bas-Rhin et Strasbourg, Gard (et Nîmes), Indre-et-Loire (et Tours), Meurthe-et-Moselle (et Nancy), Seine-Saint-Denis (et Saint-Denis, Montreuil, 4 EPT du Grand Paris et la Métropole du Grand Paris, La Réunion (et Saint-Denis/CINOR), Lyon Métropole, Nantes Métropole, Toulouse Métropole, le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais (et Lille, Arras)
  • des synergies avec les autres stratégies gouvernementales existantes (logement d’abord, transition pour le développement durable etc.)

Guide du plan de lutte contre la pauvreté

Contact : Etienne Chaufour

Date: 
Jeudi, 25 octobre, 2018