La Conférence des Villes
Sécurité
28 septembre 2017

Spécial Conférence des Villes : retour sur la séquence « Sécurité »

Si les maires sont engagés au quotidien pour assurer la sécurité des personnes et des biens, en complémentarité de l’action de l’Etat, l’évolution des enjeux de sécurité oblige à repenser une gouvernance qui soit partagée au niveau des territoires, entre l’Etat et les collectivités.
La séquence « sécurité publique », qui a réuni François Rebsamen, maire de Dijon, président de la Métropole de Dijon, et Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole, tous deux co-présidents de la commission sécurité de France urbaine, Muriel Domenach, secrétaire générale du CIPDR (Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation), Patrice Bergougnoux, préfet honoraire et ancien conseiller auprès de l’Intérieur, et Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité de la ville de Nantes, a été l’occasion de revenir sur les propositions de France urbaine et notamment de développer cette notion de gouvernance de la sécurité partagée.
 
Principale préoccupation de nos concitoyens, la sécurité publique a longtemps fait l’objet d’approches partisanes. La nouvelle mandature offre l’opportunité de changer de paradigme en établissant un pacte de confiance entre l’Etat et les collectivités territoriales. Il s’agirait notamment de renverser la logique qui a prévalu jusqu’ici : la seule définition par l’Etat d’une politique de sécurité sans réelle concertation locale. Au regard de cet impératif, il est nécessaire que les maires, préfets et procureurs se mettent d’accord pour fixer des objectifs locaux communs. Cette concertation permettrait notamment de définir les moyens opérationnels indispensables à leur réalisation et de procéder conjointement et régulièrement à l’évaluation des politiques de sécurité.

 

En ce sens, de nombreuses voies d’amélioration et d’expérimentation ont été avancées : l’accès aux fichiers d’immatriculation des véhicules et des véhicules volés, le contrôle des identités par les agents de police municipale ou encore le développement des formations liées aux différents types d’armement, la création d’une école nationale de la police municipale…


 
Au cours des débats, Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a confirmé l’augmentation de 6,8% du budget de son ministère, ce qui constitue un signal encourageant. Des moyens supplémentaires dont les territoires doivent aussi profiter dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec l'Etat. Enfin, notons avec intérêt la proposition du CIPDR, d’accueillir des représentants des collectivités territoriales en son sein. Encore faut-il qu’elle se concrétise.
Pour conclure, les élus urbains ont indiqué vouloir prendre toute leur part dans le « pacte girondin » annoncé par Gérard Collomb. Dans un esprit de responsabilité et d’engagement.

Contacts :

Eloïse Foucault et Kader Maklhouf

Date: 
Jeudi, 28 septembre, 2017