Les Journées nationales de France urbaine

Chaque année, France urbaine organise, au printemps, avant la « Conférence des Villes » et  les « Rencontres finances publiques », un rendez-vous réunissant ses membres « Les Journées nationales de France urbaine ». Elles se tiennent dans l'une des villes ou intercommunalités adhérentes et se déroulent sur deux jours avec séances plénières et ateliers. Un texte politique, approuvé par les membres, est rendu public à l'issue de la manifestation.

En 2017, « Les Journées nationales de France urbaine » se sont tenues à Arras, les 23 et 24 mars.

En 2018, elle se tiendront à Dijon, les 5 et 6 avril.

 

 

 

Dans leurs discours précédent l’intervention du Premier ministre, le 5 avril à Dijon devant les élus urbains rassemblés pour les 2èmes Journées nationales de France urbaine, tant François Rebsamen que Jean-Luc Moudenc ont mis l’accent sur les sujets financiers, et se sont notamment rejoints pour plaider en faveur de la préparation de contrats loyaux, qui soient le fruit de réelles discussions entre les préfets et les exécutifs locaux.

Présenté le 6 avril dernier à Dijon, en clôture des journées nationales de France urbaine, le Pacte pour une nouvelle politique de cohésion urbaine et sociale initié par France urbaine et l’AdCF entre dans une nouvelle phase, plus concrète et opérationnelle : celle de sa signature effective par les maires de grandes villes et président(e)s de communautés et métropoles volontaires. Un courrier de Jean-Luc Moudenc et Jean-Luc Rigaut, respectivement présidents de France urbaine et de l’AdCF a été adressé aux adhérents des deux associations, avec un site créé à cet effet : www.pacte-cohesion-urbaine.fr

Présent autour d’une table ronde réunie pour tenter de faire émerger une cohérence de la politique de l’éducation artistique et culturelle (EAC) tant dans les objectifs fixés que dans sa gouvernance, l’Etat était représenté dans ses deux déclinaisons éducative et culturelle, respectivement par Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon, et Isabelle Chardonnier, cheffe du département de l’action territoriale du Ministère de la culture.

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Auvergne Métropole et coprésident de la commission culture de France urbaine, représentait avec Arnaud Robinet, maire de Reims, et Anne Brugnera,

Les 5 et 6 avril 2018, plus de 500 élus et techniciens venant de 75 territoires urbains se sont réunis à Dijon à l’invitation de François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, pour la deuxième édition des Journées nationales de France urbaine.

En présence du Premier ministre Edouard Philippe, Jean-Luc Moudenc, Président de France urbaine, a constaté les effets du dialogue engagé avec le gouvernement depuis maintenant plus d’un an, et qui a permis de poser les premières bases d’une relation rénovée avec l’Etat. Contractualisation financière en lieu et place d’une baisse des dotations aveugle, création de la Conférence Nationale des Territoires dont la troisième édition se déroulera d’ici l’été, mise en place par le gouvernement d’instances de travail préalable à l’élaboration des textes réglementaires…. Les effets du dialogue et de la confiance, permis par la méthode choisie par France urbaine, se font déjà ressentir.

L'atelier consacré à la contractualisation financière entre l'Etat et les grandes collectivités poursuivait un double objectif. D'une part, échanger sur la tonalité des discussions avec les préfets, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des critères de modulation, ainsi que sur le périmètrage des dépenses soumises à la contrainte d'évolution. D'autre part, identifier les "points durs" devant nourrir la feuille de route des évolutions du dispositif que France urbaine doit s'employer à défendre auprès des pouvoirs publics.