La Conférence des Villes

Rendez-vous politique de France urbaine, La Conférence des Villes se tient tous les ans au mois de septembre à l'Hôtel de Ville de Paris. Les acteurs publics, les leaders d'opinion y débattent de l'urbain en présence d'un public de près de 1 000 personnes.

La dernière édition, en septembre 2016, était consacrée aux ambitions des élus urbains à l'approche de l'élection présidentielle. L'occasion d'inviter le Premier ministre à s'exprimer et de présenter leur manifeste "2017-2020, la Ville que nous voulons".

 

 

 

 

Mercredi 19 septembre 2018, France urbaine organisait la 18e édition de la Conférence des Villes, qui se tenait à l’Hôtel de Ville de Paris, avec pour thème « Responsabilité sociale, autonomie fiscale : les villes s’engagent ! ». Sur fond de tensions entre l’Etat et les collectivités locales, les maires de grandes villes, présidents de métropoles et de grandes agglomérations se sont réunis, en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, et de membres du gouvernement pour évoquer l’actualité politique de la rentrée.

Lors de la Conférence des Villes, les élus locaux ont exprimé la nécessité d’améliorer, sans attendre, le dispositif de contractualisation pour refléter la situation financière réelle des collectivités locales et éviter de préjudiciables effets de bord induits par l’actuel dispositif.

« Nous avons joué le jeu de la contractualisation, mettant fin à la baisse aveugle des dotations de l’Etat, mais nous attendons des correctifs pour améliorer ce dispositif », Jean-Luc Moudenc.

A l’issue de la 18e Conférence des Villes s’est déroulée la remise du Grand Prix des villes, organisée avec BFM Business. Le Grand Prix des Villes est un événement qui vise à mettre en lumière les initiatives innovantes dans les métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomération et grandes villes. Le dispositif permet de célébrer la mobilisation et l’engagement des élus.

C’est sur les thèmes du logement, de la politique de la ville, de la santé et de la lutte contre la pauvreté et de l’accueil des migrants que se sont organisés et articulés les débats de la première table ronde de la Conférence des Villes, à l’Hôtel de ville de Paris, ce mercredi 19 septembre. Après une introduction de Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités qui a opportunément rappelé que les deux tiers des plus pauvres de nos concitoyens vivaient dans les grandes villes, loin des clichés véhiculés ici et là, les échanges se sont concentrés sur les enjeux d’habitat et de cohésion sociale et urbaine.

Certes le débat sur la réforme fiscale comporte une dimension technique mais la table ronde de la 18ème Conférence des Villes a montré que le sujet était avant tout politique et comportait nombre d’enjeux sociétaux. En effet, les questions sous-jacentes portent sur la nature de la décentralisation et la responsabilisation des élus locaux, sur l’implication des citoyens, sur le rôle comportemental de l’impôt, etc.