Les Journées nationales de France urbaine
Act'Urbaines
Urbanisme, logement et déplacements
12 avril 2018

Refaçonner le territoire grâce aux mobilités ? #JNFU2018

Parmi les révolutions actuelles, la mobilité́ est l’une des plus spectaculaires. La kyrielle d’enjeux individuels et collectifs dont elle est porteuse doit être prise en compte par les grandes villes, agglomérations et métropoles, notamment dans l’aménagement de leur territoire. En effet, que ce soit en centre-ville ou en milieu péri-urbain et rural, les besoins en mobilité – qu’il s’agisse de mobilité des biens ou des personnes - sont autant de contraintes à intégrer dans l’appréhension et l’aménagement de l’espace.

Dans le prolongement de la concertation initiée par le Gouvernement avec les Assises de la mobilité, en vue d’un projet de loi dédié, l’atelier consacré à la mobilité qui s’est tenu, le 5 avril à Dijon, dans le cadre des Journées nationales de France urbaine, a été l’occasion d’échanger, avec les membres et partenaires de France urbaine, sur la nécessité, d’une part, de remodeler le centre-ville pour prendre en compte les besoins en logistique urbaine et, d’autre part, de penser les mobilités comme outil d’équilibre entre les territoires.

Robert Herrmann présidait l’atelier. En plus du rappel des enjeux de la mobilité aujourd’hui, le président de l’Eurométropole de Strasbourg a également procédé à une présentation de la démarche conduite, en ce moment, conjointement par l’Eurométropole et la région Grand-Est.

Cette démarche, pilotée par l’Agence de développement et d’urbanisme de la région de Strasbourg, a pour but d’engager un grand débat entre les acteurs des déplacements et les instances publiques autour des réseaux de transports présents et à venir sur les territoires de l’agglomération strasbourgeoise et au-delà, et ce afin de repenser et d’adapter la métropole aux nouveaux défis auxquels elle doit faire face : meilleure fluidité du trafic, meilleure qualité environnementale, introduction de nouvelles technologies numériques.

Se sont succédées, dans un premier temps, les interventions relatives aux besoins de mobilité en centre-ville. Emmanuel Bonnaud, Directeur adjoint du programme logistique urbaine à La Poste, est alors intervenu pour évoquer les défis d’une logistique plus vertueuse et proposer des solutions pour mettre en œuvre une logistique au service de la ville. Laurent Verschelde, Directeur général de Kéolis Dijon, a ensuite abordé l’exemple dijonnais de la participation du tramway à l’aménagement urbain. Thibault Hilmarcher, pour Engie, a par la suite rappelé les différentes réponses à même de permettre de fluidifier le trafic en centre-ville (multi-modalité, solutions ITS en amont des villes et dans les centres villes, smart parking…). En écho à ces contributions, Françis Grass, adjoint au maire de Toulouse et conseiller métropolitain, président de Tisséo Ingénierie, ainsi que Robert Herrmann ont pu souligner l’importance pour les collectivités urbaines de prendre part à cette révolution des mobilités et à anticiper les évolutions afin d’aller vers une ville répondant toujours mieux aux besoins de ses habitants.

Plusieurs intervenants ont ensuite évoqué le rôle des mobilités dans l’alliance entre les territoires. Gilles Furet, du département mobilité d’EDF collectivités a présenté l’une des solutions identifiées, à savoir le développement des voitures électriques. Après que Virginie Alonzi, directrice de la prospective de Bouygues constructions, a rappelé la nécessité de co-construire les schémas de mobilité avec l’ensemble des acteurs locaux, Arthur Nicolet, président de Transdev Rouen, et  Frank Lacroix, directeur général TER, ont respectivement évoqué les perspectives que le Mobility as a service, le véhicule autonome ainsi que le TER ouvrent pour les territoires moins denses. Stéphanie Anton, adjointe au développement durable d’Orléans, ainsi que Thierry Falconnet, vice-président délégué au renouvellement urbain, mobilités et transport du Grand Dijon, ont alors fait part de leurs retours d’expérience pour rappeler que l’alliance des territoires, indispensable au développement harmonieux des territoires urbains comme des territoires moins denses, ne peut se faire que grâce à une connexion réciproque entre les premiers et les seconds. De ce point de vue, il est souhaitable que les solutions de mobilité de demain permettent de répondre mieux encore aux besoins de déplacement. 

Contacts :
Etienne Chaufour
Emmanuel Heyraud
Chloé Mathieu

Date: 
Jeudi, 12 avril, 2018