A la Une
11 mai 2017

Réconciliation des territoires

Le 23 mars 2017, à Arras, les élus de France urbaine et de ses collectivités membres ont exprimé unanimement leur volonté d’être des « acteurs de solidarité, devant assumer plus que jamais un rôle essentiel de cohésion sociale dans le respect des valeurs de la République ».

C’est dans chaque collectivité, quelle que soit sa taille, ses caractéristiques urbaines ou rurales, que vit au quotidien auprès des habitants notre priorité « d’Alliance entre les territoires ».

Et, parce que nous prônons cette Alliance, nous préférons le dialogue des territoires plutôt que l’affrontement. C’est l’« ADN » de notre Association.

Le populisme ambiant dans notre pays progresse sur les inquiétudes du vécu de chaque jour et d’un futur ponctué de beaucoup de points d’interrogation. Nous luttons contre au quotidien.

C’est de ce terreau d’angoisses de tous les ordres que ressurgit le vieux discours contre les villes, les grandes villes et, maintenant, contre les métropoles.

Tantôt, il exprime une sincérité incontestable, tantôt il procède de calculs électoralistes.

Les Français viennent de choisir leur nouveau président de la République. La lecture des résultats du scrutin du second tour nous conforte dans cette impérieuse nécessité d’institutionnaliser cette nouvelle forme de solidarité des territoires.

Par ce dialogue, nous devons inventer ensemble des voies de coopération nouvelles et des solutions pour diffuser le dynamisme économique urbain au-delà du périmètre de nos collectivités urbaines.

Nous souhaitons que le nouveau gouvernement mette au centre de ses priorités l’accompagnement de toutes les actions qui permettront de retisser les liens entre les territoires de la République, pour une France réunie au cœur d’une Europe forte, pour une société qui, au plus près des habitants, agit pour la solidarité qui rassemble, plutôt que pour le rejet qui divise !

Date: 
Jeudi, 11 mai, 2017