Act'Urbaines
Réforme Territoriale / Décentralisation
30 mars 2017

Pacte d’innovation de la Métropole de Lyon : un montant de 12,9 millions d’euros

Après la métropole de Strasbourg et celle de Bordeaux, c’était au tour de la Métropole de Lyon de conclure avec l’Etat - en application du « Pacte Etat-métropoles » arrêté avec le Premier ministre, le 6 juillet 2016, à Lyon précisément - son « Pacte métropolitain d’innovation ».

Ce dernier a été signé le 20 mars 2017 par le président de la Métropole, Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et le ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet.

Son montant total est de 12,9 millions d’euros, la Caisse des Dépôts apportant parallèlement un concours de 372 800 euros dédié à l’ingénierie pour lequel une lettre d’intention a été signée avec la Métropole.

Adopté lors du conseil métropolitain du 30 janvier dernier, le contenu du Pacte porte sur 11 projets innovants.

Près de la moitié du montant total, 5,57 millions, est consacré à un volet dédié à la "ville intelligente" dont les objectifs sont notamment :

- la mise en place et le suivi d’expérimentations sur les réseaux de distribution d’électricité intelligents ;

- la préfiguration d’un lieu de formation dédié, un « Institut des smart grids » ;  

- le lancement d’un “smart grid métropolitain“, le « Lyon living energie », visant, à terme, à créer un opérateur territorial neutre de données multi-énergies et d’optimisation énergétique.

Ce volet doit aussi permettre de poursuivre le déploiement de la plateforme de diffusion de données « data.grandlyon.com » et de lancer le projet de transformation de l’actuel axe autoroutier A6/A7 en un boulevard urbain multimodal.

Un second volet concerne la transition énergétique pour un montant de 3,19 millions d’euros. Il comprend notamment une enveloppe de 2,69 millions consacrée à la réhabilitation "performante" de plus de 600 logements sociaux, dans le prolongement d’actions déjà menées par la métropole qui a conclu, depuis 2012, un partenariat avec les bailleurs sociaux sur ces questions. Une enveloppe de 500 000 euros permettra d’accompagner des entreprises de la “vallée de la chimie“ dans le cadre du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT).

Le troisième volet, intitulé « Excellence économique et rayonnement international » bénéficie de 4,14 millions d’euros.

Date: 
Jeudi, 30 mars, 2017