Initiatives villes et agglos
18 mai 2017

Nantes : « vis ma vie », une journée à France urbaine

« Je suis Deborah Villette et je travaille au secrétariat général de la ville et de la métropole de Nantes.

Nous pilotons une démarche d'innovation interne, laquelle intègre notamment une expérimentation « vis ma vie » à l’attention des agents.

Cette expérimentation a pour objectif d’engager des collaborations avec des services pour initier des projets porteurs et innovants, prendre le temps de se connaître et partager des contraintes réciproques pour améliorer les conditions de travail et s’inspirer des modalités de travail qui pourraient être appliquées à son propre secteur professionnel : un croisement des regards, des interpellations réciproques, potentiellement fertiles.

Très impliquée dans la démarche aux côtés de Flore Thalouarn, secrétaire générale, je lui ai soumis mon souhait de vouloir participer à cette expérimentation. Elle m'a alors soufflé l'idée d'un « vis ma vie » à France urbaine. Banco, intéressant de sortir de la collectivité !

Le lundi 15 mai 2017, je suis accueillie pôle Joubert par Nathalie Marchand, secrétaire générale de France urbaine.

Après le café de bienvenue, commence une visite guidée des bureaux et une présentation détaillée de leurs occupants. Je me sens un peu dépassée entre les différents collaborateurs et leurs portefeuilles thématiques, cela fait trop d’informations d’un coup. Mais, heureusement pour moi, le déroulement de mon immersion a été méticuleusement préparé afin que je puisse, en fin de journée, connaître le prénom et le rôle de chacun.

Il est 10 h 30, Olivier Landel, le délégué général de France urbaine, réunit, comme tous les lundis, toute l'équipe pour faire le point sur la préparation des instances, les temps forts à venir, les rencontres à prévoir lorsque le futur gouvernement sera installé, la restitution des rendez-vous passés, régler les questions de ressources humaines et la logistique.

Midi : j’entame un état des lieux des contacts ville et métropole de Nantes avec Béatrice Clayssen qui a notamment la charge de la mise à jour des fichiers de France urbaine et de ses adhérents. Entre les départs en retraite, les mutations, les recrutements, les partants, les revenants, cet exercice est loin d¹être inutile.

13 h : pause déjeuner

A 14 h Nathalie m’emmène dans une salle de réunion, une nouvelle, cet immeuble est un vrai labyrinthe, afin de me présenter en détail l’environnement de France urbaine et son fonctionnement, le réseau social professionnel, la base documentaire, la revue de presse, ENFIN j’y vois clair, je sais comment faire et surtout où trouver toutes les informations utiles pour la ville et la métropole.

15 h déjà, Olivier et Nathalie m’invitent à participer à une réunion interne sur la mise en place d’une base de données commune à tous les collaborateurs de France urbaine. Tiens ! Ça me donne des idées !

Il est 16 h, j’ai maintenant rendez-vous avec Jean Deysson sur le fonctionnement des différents groupes de travail et commissions. Il me présente alors un document recensant toutes les instances, les collaborateurs, le “qui fait quoi“ et m’explique l’intérêt des binômes, la parité des présidents de collèges, etc. Tout s’éclaire, les connexions se font ! C’est magique !

17 h : début de fin d’après-midi, je suis invitée à participer au comité rédactionnel de la “newsletter“ de France urbaine (Territoires urbains). Le comité rédactionnel passe en revue la Une, l’actualité urbaine et l’initiative de la semaine : ce sera moi (fière).

Il est presque 18 h, mon train est dans quarante-cinq minutes, un peu pressée par le temps, nous prenons cinq minutes pour débriefer de la journée avec Olivier et Nathalie. Je rappelle alors nos attentes et nos besoins : avoir une vision globale de toutes les réunions de France urbaine qui associent soit des élus, soit des techniciens de la ville et de la métropole de Nantes afin d’assurer une meilleure représentation de notre institution ; centraliser les contenus des réunions ; comprendre le fonctionnement et l’utilisation de la plateforme de France urbaine ; pouvoir utiliser la plateforme de France urbaine pour des enquêtes/benchmarks pour le compte de la ville et de la métropole de Nantes.

Tout y est, mission accomplie !

Je suis repartie (en courant) prendre mon train avec la perspective d’une meilleure et plus grande collaboration entre nos institutions à l'avenir. »

 

Date: 
Jeudi, 18 mai, 2017