CPU

La Conférence des présidents d’université (CPU), présidée par Gilles Roussel, a tenu les 28 février et 1er mars 2017 son colloque annuel à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Les travaux, qui ont porté sur le thème « pensons l’université pour l’avenir », avaient pour objectif d’identifier les principaux défis actuels que l’université doit relever.

C’est ainsi que les débats ont cherché à faire émerger des positions partagées sur la diversité croissante de ses publics ou l’internationalisation des échanges, tant pour la recherche que pour les étudiants ou les enseignants-chercheurs. La structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche a été évoquée par le biais de la lisibilité et de l’efficacité des regroupements d’université, mais aussi au travers de sa gouvernance avec les acteurs territoriaux ou nationaux, dans l’idée qu’un dialogue territorial permettant la co-construction de politiques publiques était nécessaire.

La présidente de la communauté urbaine du Grand Reims, Catherine Vautrin, a regretté, à cet égard, que la coordination des politiques repose aujourd’hui sur des relations interpersonnelles, sans partage institutionnalisé, alors même que l’attractivité du territoire passe par les universités qui sont un levier du développement économique local.

Un séminaire sur la gouvernance locale de l’enseignement supérieur à l’heure des bouleversements territoriaux que connaissent les collectivités s’est tenu le 13 septembre 2016 dans les locaux de la Conférence des Présidents d’Université (CPU).

Un séminaire pour clore un cycle

Organisé par le réseau des collectivités Enseignement supérieur et recherche (ESR) - France urbaine, AdCF, AVUF, FNAU, avec la CPU, CCI France et le soutien de la Caisse des dépôts - ce séminaire était le dernier d’un cycle qui s’est déroulé sur deux années et qui a réuni élus et techniciens membres des associations d’élus partenaires, ainsi qu’un nombre croissant d’universitaires et de représentants d’autres échelons territoriaux ou nationaux.

Ils ont permis d’approfondir les problématiques identifiées lors d’un premier séminaire fondateur à la Caisse des dépôts en février 2014 et ont porté sur : innovation, transfert, écosystèmes, le 1er octobre 2014 ; les collectivités et campus de demain, patrimoine universitaire, usages, urbanité, maitrises d'ouvrages, le 22 janvier 2015 ; les assises de l’enseignement supérieur, le 8 avril 2015 ; la place du campus et de l’étudiant dans la ville, les 25 et 26 novembre 2015 ; les assises de l’habitat étudiant, le 3 février 2016.

L’importance des moyens que consacre l’Etat aux politiques d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) s’est accrue depuis le début des années 2000.

Cependant, une enquête commune du réseau des collectivités ESR (France urbaine, AdCF, FNAU, AVUF, CPU, CCI France) réalisée en 2013 afin d’évaluer le rôle des collectivités locales en matière d’enseignement supérieur, avait souligné l’importance de l’investissement des collectivités locales en soutien direct aux activités de recherche et d’enseignement supérieur, mais aussi la grande diversité d’actions mises en œuvre dans le cadre de compétences qui ne relèvent pas explicitement de ce domaine. Elle avait également permis de rappeler le rôle déterminant des collectivités en matière de coordination des politiques publiques et d’animation des différentes parties prenantes.

Organisé sur le campus de l’université d’Orléans, du 25 au 27 mai 2016, sur le thème « Campus en mouvement », le colloque annuel de la Conférence des présidents d’université (CPU) a réuni de nombreux présidents d’universités, des universitaires enseignants et chercheurs, des personnels administratifs, ainsi que ceux qui ont en charge la politique d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) dans les collectivités, l’Etat, la Caisse des dépôts et les associations. La manifestation a offert de nombreux espaces de réflexion afin d’échanger sur les différentes problématiques concernant la vie de campus, la communauté universitaire ou encore le territoire dans son ensemble.