Ademe
dans 

France urbaine sera partenaire de la prochaine édition des Entretiens de cadre de ville, organisés mardi 17 octobre, à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France (Paris 8ème), avec pour objectif de mieux comprendre et anticiper la ville de demain.

Jean Rottner, maire de Mulhouse participera à la controverse organisée autour de la première table-ronde de la matinée, de 9h à 10h, sur le thème « Faire la ville a un coût. Pour autant, faut-il confier les clés de la ville au privé ? ».

Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole interviendra, à partir de 16h30, dans la table-ronde finale, sur le thème « Alliance des territoires : quel avenir pour les territoires interstitiels non métropolitains ? », aux côtés de Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole.

France urbaine participe activement aux travaux de la plate-forme des associations de collectivités locales pour la gestion des déchets. A l’aube du nouveau quinquennat, celle-ci s’est réunie le 6 juin 2017 afin d’examiner les propositions qui pouvaient être portées par les différentes associations membres de la plate-forme – pour mémoire France urbaine, AdCF, Régions de France, Amorce et Cercle national du recyclage – afin d’améliorer les politiques publiques locales de gestion des déchets.

Parmi ces propositions, il convient de souligner que certaines sont inspirées des propositions formulées par France urbaine dans son manifeste d’Arras. A ainsi été évoquée l’idée de créer une nouvelle filière REP (responsabilité élargie du producteur) pour les produits non recyclables, afin d’augmenter le taux de recyclage global des déchets. Cette filière pourrait être gouvernée, conformément aux propositions de France urbaine, par un établissement public au sein duquel l’ensemble des parties prenantes seraient représentées (metteurs en marché, collectivités locales, consommateurs, ...). Cette filière serait financée par une éco-contribution – toujours inspirée des propositions de France urbaine – portant sur la consommation des produits non recyclables. Cette éco-contribution, qui pourrait être perçue via l’Ademe, pourrait ainsi servir à financer des plans d’économie circulaire des entreprises.

Co-présidée par Dominique Gros, maire de Metz et Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, la commission « Développement durable et transition énergétique » de France urbaine s’est réunie le 8 mars en présence de 25 participants.

En premier lieu, une revue d’actualité a permis de :

- faire le point sur les travaux en cours avec Enedis relatifs au projet de contrat de concession de distribution publique d’électricité ;

- revenir sur le rejet de la proposition des associations membres de la plate forme sur l’énergie - dont France urbaine - concernant la territorialisation de la contribution climat-énergie ;

- évoquer la mise en place de l’Agence française pour la biodiversité ;

- revenir sur les mesures concernant les restrictions de circulation et la qualité de l’air annoncées cet hiver par la ministre, Ségolène Royal.

dans 

Les 8 et 9 juin 2016 se tiendront à Paris les 3èmes Rencontres nationales de l’urbanisme durable organisées par l’Ademe et le Groupe Moniteur, en partenariat avec France urbaine.

Pendant deux jours, quatre tables-rondes d’experts et douze retours d’expériences innovants traiteront des enjeux de l’aménagement durable des territoires urbains et ruraux.

A l’initiative de la ville de Montpellier, en partenariat avec la Société d’équipement de la région montpelliéraine (SERM), Montpellier Méditerranée Métropole, l’Etat, la Caisse des dépôts et l’ADEME, la centrale de trigénération mise en service à Montpellier, dans le quartier Port Marianne, constitue une première en France. Elle produit en effet simultanément, à partir du bois régional, trois énergies : chaleur, électricité et froid.