Act'Urbaines
Culture et attractivité du territoire
17 avril 2018

Journée des bibliothèques, les premières annonces

Mardi 10 avril 2018 se tenait au Grand Palais la journée des bibliothèques, organisée par le Ministère de la culture pour opérationnaliser le rapport Orsenna. Cette journée, outre les tables rondes mettant en exergue des exemples réussis d’ouverture accrue, de missions nouvelles pour les bibliothécaires et de plans de formation innovants, a aussi permis à Françoise Nyssen, ministre de la Culture, de procéder à quelques annonces.

La ministre a rappelé que le plan d’action qu’elle proposait, intitulé « ouvrir plus, ouvrir mieux » était issu d’un travail approfondi avec les associations d’élus et de bibliothécaires, et qu’il avait aussi été nourri des nombreuses contributions réunies sur la plateforme collaborative créée pour l’occasion.

Mme Nyssen a annoncé vouloir décliner le plan selon deux axes principaux :

1. Renforcer l’accessibilité des bibliothèques

Faisant le constat que les bibliothèques françaises ouvraient en moyenne moins de 40 heures par semaine (contre 78 heures à Londres, 84 à Amsterdam, 88 à New-York, et jusqu'à 98 heures par semaine à Copenhague), et que seule une infime minorité (130 sur un total de 16 000 points de lecture) était ouverte le dimanche, la ministre a indiqué vouloir étendre les horaires d’ouverture notamment le week-end, dans certains territoires jugés prioritaires : les villes moyennes, les quartiers en politique de la ville, et les grandes villes au-delà de 100 000 habitants, où elle vise un objectif d’accroissement horaire de 20% hebdomadaire d'ici à la fin du quinquennat et une ouverture moyenne de plus de 50 heures par semaine dans les villes de plus de 100 000 habitants.

2. Faire des bibliothèques des maisons de service public culturel

La ministre souhaite faire des bibliothèques des acteurs de l'inclusion, notamment pour l'apprentissage du français, et de la lutte contre les inégalités d'accès aux savoirs et à la culture, par exemple en favorisant les partenariats entre écoles et bibliothèques. Elle entend encourager les actions « hors les murs » des bibliothèques vers les centres d'hébergement, les hôpitaux ou les prisons et veut que les bibliothèques contribuent à la lutte contre les fausses nouvelles, les fameuses « fake news »,  par le biais d’ateliers de formation et d'éducation à l'information.

Pour ce faire, la ministre a rappelé avoir obtenu 8 millions d’euros dans le budget 2018, venus abonder les 80 millions d’ores et déjà prévus au sein du concours particulier des bibliothèques dans la dotation globale de décentralisation (DGD), afin de venir soutenir les collectivités qui souhaiteraient s’investir dans ce projet, dont elle a rappelé qu’il n’était en aucun cas une obligation. Elle a indiqué que 150 projets lui étaient déjà parvenus, pour un objectif 2018, peu ambitieux, de 200 projets qu’elle compte labelliser.

Date: 
Mardi, 17 avril, 2018