Les Journées nationales de France urbaine
Act'Urbaines
Sport
12 avril 2018

#JNFU2018 à Dijon : le sport à l’honneur !

France urbaine a organisé un atelier « Sport » dans le cadre de ses journées à Dijon. Cet atelier répondait d’abord à une grande actualité, puisque France urbaine prend part à la concertation lancée en début d’année pour réformer la gouvernance du sport, rythmée par la tenue de séminaires thématiques. Une concertation à laquelle prend part Roselyne Bienvenu, adjointe au sport du maire d’Angers, vice-présidente d’Angers Loire Métropole, qui en tant que référente Sport de France urbaine a rappelé à Dijon l’impérieuse nécessité de renouveler la gouvernance du sport. Il s’agit de reconnaître la place pleine et entière des collectivités, elles qui financent les équipements sportifs à plus de 80% (dont 72% par le bloc communal !). La présence de Jean-Paul Omeyer, vice-président au sport de la région Grand Est et référent Sport de Régions de France, dénotait le consensus qui demeure et le projet global que porte l’ensemble des catégories de collectivités, à savoir disposer engager la coopération et la coordination parmi les multiples politiques sportives (sport-loisir, sport-santé, accès au sport…).

Joël Bruneau, maire de Caen, président de la CU Caen la Mer, référent Sport de France urbaine, a par ailleurs introduit cet atelier en plaçant le curseur sur la très grande transversalité dont peut se targuer le sport. Le sport s’intègre dans un nombre conséquent de politiques publiques, dans les grandes villes et métropoles plus qu’ailleurs : aménagement du territoire, développement économique, innovation, cohésion sociale, vivre-ensemble… Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, ainsi que Christophe Bouchet, maire de Tours, ont réaffirmé la place conséquente du sport dans leur territoire, vecteur d’attractivité et de rayonnement. Le maire de Saint-Etienne a dépeint le sport comme un « investissement d’avenir », moteur de nombreux points de connexion, de ralliement et de rencontres.

Le député des Alpes-Maritimes, Cédric Roussel, a quant à lui mis en évidence les connexions qui devaient s’opérer entre tous les acteurs et parties prenantes du sport. Co-président du groupe d’étude Economie du Sport à l’Assemblée nationale, il a appelé les représentants des collectivités à faire part de leurs réflexions et leur expertise en amont du projet de loi « Sport et société » qui devrait être déposé au Parlement début 2019. Une nouvelle architecture qui entend se placer sous l’égide de la décentralisation, prélude à la reconnaissance du rôle plein et entier des collectivités dans les domaines du sport.

Contacts :
Etienne Chaufour
Emmanuel Heyraud
Sébastien Tison

 

Date: 
Jeudi, 12 avril, 2018