Act'Urbaines
Finances et Fiscalité
14 septembre 2017

Grand plan d’investissement : rencontre entre Jean-Luc Moudenc et Jean Pisani-Ferry

Dans le cadre de la mission sur le « Grand plan d’investissement » menée par Jean Pisani-Ferry, Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine a été reçu pour échanger les opportunités que peuvent représenter ce plan mais également sur les attentes des grandes villes, métropoles et grandes agglomérations et les points forts de vigilance.

A ce titre, Jean-Luc Moudenc a souligné l’efficacité et la pertinence des dynamiques « bottom up » (dynamique ascendante) avec pour exemple récent le Pacte Etat/Métropoles dont les 15 pactes métropolitains d’innovation. Cette méthode permet une parfaite convergence entre les souhaits de l’Etat et les besoins des territoires.

A ce titre, Jean Pisani-Ferry a précisé que ce projet à 50Md€ est actuellement en cours de cadrage avec Bercy et devrait être présenté concomitamment avec le projet de loi de finances pour 2018 et la loi de programmation des finances publiques. Plus précisément, cette enveloppe de 50Md€ comprendra notamment les 10Md€ du PIA (programme d’investissement d’avenir), des redéploiements, des crédits budgétaires et des fonds propres. En d’autres termes, il n’y aura pas 50Md€ d’argent nouveau.

Ce plan devrait s’inscrire dans une réelle logique de décentralisation, contrairement au PIA qui était dans une logique de centralisation forte et qui, de ce fait, s’est trouvé déconnecté des réels besoins des territoires. Et dans cette optique, bien que la gouvernance de ce plan ne soit pas encore définie, il a été précisé qu’elle devrait comprendre une instance en lien avec les collectivités.

Les priorités thématiques ont été rappelées sans pour autant que les masses budgétaires soient spécifiées. La déclinaison de ce grand plan sera donc la suivante : la formation professionnelle facilitant un accès effectif à l’emploi, l’accélération de la transition écologique, la politique de transport, la filière agricole, l’action publique et la modernisation du système de santé.

Le président de France urbaine a souligné que pour les grandes villes, métropoles et les grandes agglomérations, ces priorités sectorielles répondaient bien aux besoins exprimés localement, notamment pour relever le défi de la transition numérique et environnementale ou encore pour soutenir le développement de l’agriculture urbaine qui s’avère être une illustration concrète de la nécessité d’une Alliance des territoires. En matière de mobilité, si les enjeux relatifs à la transition technologique sont indiscutables, Jean-Luc Moudenc a souligné qu’il ne fallait pas pour autant décélérer les efforts en matière de transports et d’infrastructure.

Néanmoins, pour éviter toute déconnexion entre les priorités nationales et les besoins exprimés sur le terrain, France urbaine veillera à ce que la démarche ascendante et la vision territoriale de l’innovation soient bien privilégiées, ainsi que les investissements qui pourront concourir à l’Alliance des territoires, dans la construction de ce Grand plan d’investissement à venir.

Contact :
Laurence Tartour

Date: 
Jeudi, 14 septembre, 2017
Fichier attachéTaille
Note France urbaine GPI625.21 Ko
Rapport de Jean Pisani-Ferry GPI1.06 Mo