Act'Urbaines
Démocratie locale
14 septembre 2017

France urbaine à la rencontre des parlementaires

Les députés issus du scrutin législatif de juin dernier ont été les premiers à se voir appliquer la nouvelle règle du non-cumul des mandats prévue par la loi du 14 février 2014. Selon celle-ci, le mandat parlementaire est désormais incompatible avec, notamment, les fonctions de maire, d'adjoint au maire, de président ou de vice-président d'un EPCI, d'un conseil départemental ou régional ou encore d'un syndicat mixte. Cette règle de non-cumul des mandats pose la question du lien entre les parlementaires, en charge de la "fabrication" de la loi et des politiques publiques, et les collectivités locales et leurs groupements, qui en sont très souvent en charge de les appliquer. Dès lors, le rôle des associations d'élus devient primordial. Il leur appartient de faire perdurer le lien entre le local et le national, entre l'Etat et les collectivités et leurs groupements, entre les parlementaires, le gouvernement et les élus locaux. Il leur revient de permettre aux décideurs nationaux de définir des politiques publiques ancrées dans la réalité de terrain et dans le quotidien des élus locaux et des citoyens.

 Forte de ce constat, France urbaine, depuis les élections législatives du 18 juin dernier, rencontre les députés nouvellement élus afin de les sensibiliser aux enjeux et défis des collectivités sur les sujets d'actualité : projet de loi de finances pour 2018, projet de loi logement, réforme de la fiscalité locale, projet de loi mobilité, mise en place de la police de sécurité du quotidien …. Un déjeuner a, par exemple, été organisé avec les députés de Haute-Garonne, samedi 9 septembre, à Toulouse, autour de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse métropole et de France urbaine, en présence d'Olivier Landel, délégué général de France urbaine. Quelques jours plus tôt, un petit-déjeuner identique avait été organisé par André Rossinot, président de la métropole du Grand Nancy et secrétaire général de France urbaine, avec les députés de Meurthe-et-Moselle.

De nouvelles rencontres sont prévues pour cette rentrée parlementaire, elles seront l'occasion pour France urbaine de faire valoir son expertise dans l'ensemble des thématiques qui concernent les collectivités et leurs groupements (cohésion sociale et politique de la ville, finances locales, éducation, développement durable, sécurité, enseignement supérieur, organisation institutionnelle…). Ces rencontres permettront également de présenter les propositions, notamment formulées par l'ensemble de ses adhérents à Arras, en mars 2017, lors de l'adoption du Manifeste de France urbaine.

Contact :
Chloé Mathieu

Date: 
Jeudi, 14 septembre, 2017