Act'Urbaines
Education
08 mars 2018

Education : nouvelles récentes… et informelles

France urbaine a eu l’occasion de rencontrer le cabinet du ministre de l’Education nationale afin de faire le point sur les grands sujets portés par le Ministère actuellement, et qui auraient un impact sur les collectivités.

Les assises de la maternelle

Elles seront lancées les 27 et 28 mars au CNAM, à Paris, en présence de Boris Cyrulnik. L’après-midi du 28 devrait intégrer une séquence dédiée aux ATSEM et aux synergies autour de l’école, donc intégrer le point de vue des collectivités locales. Devraient être traités des sujets

tels qu’un nouvel âge de scolarisation obligatoire (3 ans plutôt que 6), la déscolarisation dans certains quartiers, le rôle des ATSEM…

 

Plan mercredi

Le Ministre tente d’obtenir un doublement de la PLSASH (l’autre nom du plan mercredi…), de 0,54 centimes à 1 euro. Le cabinet est plutôt optimiste sur ce plan, qui rentre pourtant difficilement dans les négociations du fond national d’action sociale (FNAS) au sein de la convention d’objectif et de gestion de la CNAF. Il semble en outre qu’un nouveau décret soit en préparation concernant les taux d’encadrement : il alignerait plus ou moins les taux dans les temps péri et extra scolaire dans la mesure où un PEDT nouvelle formule (c’est à dire où la qualité des activités aurait été validée par les services du ministère de la jeunesse de manière plus importante que précédemment) aurait été signé. Dans le cadre du plan mercredi, il est envisagé un taux relevant de l’actuel taux périscolaire en cas d’une seule demi journée de présence des enfants, et d’un taux intermédiaire entre le péri et l’extra solaire si les enfants sont accueillis sur la journée entière.

 

Alliance des territoires sur le périscolaire

Le ministre envisage une réflexion avec les grosses communes qui mettraient en place des systèmes d’échanges de bon procédés (de compétences, d’animateurs, de transports d’enfants vers des centres…) dans le domaine du périscolaire avec les petites communes qui les entourent, que ce soit dans le cadre de l’intercommunalité ou pas. France urbaine vous invite à vous faire connaître si tel devait être le cas dans votre collectivité.

 

Santé scolaire

Une réflexion démarre actuellement entre le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la santé sur ce domaine. Ce sujet, évoqué en commission éducation en novembre 2017, a fait l’objet d’une audition des ministres Jean-Michel Blanquer et Agnès Buzyn par les commissions des affaires culturelles et de l'éducation et celle des affaires sociales de l’Assemblée nationale le 7 février dernier. Concernant le parcours d'éducation à la santé, le plan de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes prévu pour le renforcer intègrerait des mesures visant à renforcer la pluri-professionnalité et à faire travailler les acteurs en réseau. Il est également envisagé de contractualiser avec les maisons de santé et les centres de santé pour qu'ils puissent intervenir à l'école afin de compenser le manque de médecins scolaires. D’autres mesures complémentaires sont envisagées.

 

Ecoles hors contrat

Un nouveau décret devrait venir faciliter le rôle du maire dans le contrôle de ces écoles. Il pourrait aussi renforcer l’obligation de suivi scolaire du maire.

Date: 
Jeudi, 8 mars, 2018