Communiqués de presse
23 novembre 2017

Discours d’Emmanuel Macron au Congrès des maires : des paroles aux actes

La concertation entre l’exécutif et France urbaine, l’association des maires de grandes villes, présidents de métropoles et de grandes agglomérations, porte ses fruits : de nombreuses propositions formulées par l’association ont été reprises cet après-midi par le président de la République : méthode de contractualisation, droit à l’expérimentation, reconnaissance des spécificités territoriales. La fin du "jardin à la française" de l'organisation territoriale va enfin se mettre en œuvre. C'est la voie soutenue par France urbaine pour corriger réellement les inégalités territoriales.

La réforme assumée de la taxe d'habitation est saisie pour engager une réforme de fond de la fiscalité locale. Dans les mois qui viennent, France urbaine qui a déjà formulé des propositions, y travaillera pour une fiscalité assurant une réelle autonomie financière et fiscale. Il faudra faire vite : le dégrèvement pour 80 % des contribuables ne résout pas les problèmes d'inéquité et réduit l’autonomie des collectivités.

Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, qui se levait contre le « concert d’exagération » parfois systématique aux projets de réformes engagés par l’exécutif, salue les ouvertures qui vont permettre à tous de reprendre le dialogue.

« Apres avoir reconnu des égarements du gouvernement cet été, le président de la République n’a néanmoins pas dévié sa ligne. Il a certes remis de la méthode qui faisait tant défaut dans la manière dont l’exécutif dialogue avec les collectivités locales. J’ai surtout écouté un chef de l’Etat qui voulait renouer la confiance avec les élus locaux. Notre vigilance demeure pour que l’Etat traduise cette méthode en actes », déclare Jean-Luc Moudenc.

Date: 
Jeudi, 23 novembre, 2017