Act'Urbaines
Démocratie locale
15 mars 2018

La démocratie participative à tous les étages

Les Rencontres nationales de la participation se sont déroulées du 6 au 8 mars 2018 à la Métropole Européenne de Lille (MEL), sous l'égide du think tank Décider Ensemble, créé en 2005 à la demande de Serge Lepeltier, alors ministre de l'Ecologie, dans le but de réunir les acteurs de la société française afin de créer et diffuser une culture de la décision partagée.

Ces Rencontres ont notamment permis de mettre en exergue l'innovation démocratique au service des territoires, eu égard aux enjeux de concertation et de participation citoyenne. La densité des échanges et des débats, forte de la participation exceptionnelle de plus de 700 personnes, confirme l'intérêt - et le besoin - grandissant du dialogue citoyen.
 

Dans son propos d’ouverture, Bernard Gérard, maire de Marcq-en-Baroeul et vice-président de la MEL, annonçait comme évident le recours de l’expertise des citoyens pour gérer la démocratie au quotidien.  

La séance plénière, questionnant l'intérêt des citoyens à la vie publique, a permis de dresser des constats, tantôt amer, à l'instar de Loïc Blondiaux, universitaire en sciences politiques, quant aux « institutions censées représenter les Français qui s'en désintéressent progressivement, donnant parfois l'impression de les trahir », tantôt plus mesuré, à l'image de Patrick Bernasconi, président du CESE, qui se refuse à penser que les Français partagent cette vision « noire » de la démocratie, même s'il partage le constat d'une crise de la représentativité et le besoin réel d’expression des citoyens. Pour Yves Sintomer, professeur de science politique à l’Université Paris – VIII, « tout l’enjeu de la participation est justement de remédier à l’immobilisme des institutions ».

Pauline Véron, adjointe à la maire de Paris en charge de la démocratie locale et de la participation citoyenne a plaidé pour la mise en place au sein du système scolaire de solutions pratiques afin d'insuffler des pratiques collaboratives et participatives, à l’instar de certaines écoles parisiennes au sein desquelles les élèves votent pour les projets de l’école. Parmi les initiatives portées par la ville de Paris, une Halle Civique va ouvrir ces portes à Belleville (20e), espace collaboratif accessible à l’ensemble des acteurs de la participation citoyenne et de l’innovation démocratique.
 
Comment permettre à la démocratie participative de devenir une démocratie représentative ? La transformation du CESE souhaitée par Emmanuel Macron, lors de son discours de Versailles, propose d'en faire une « chambre du futur », une interface de concertation entre les pouvoirs publics et la société civile. A l'instar de la ville de Grenoble, dont un dispositif permet aux habitants d'influer sur les politiques municipales.
 
Techniciens et élus à la participation sont revenus sur les grands défis à venir en matière de participation : quelle gouvernance ? quel apport du design thinking ? Comment intégrer durablement le citoyen dans la construction des politiques publiques ?
 
Au regard des enjeux qui se profilent et afin d'intégrer la nécessaire participation citoyenne, France urbaine va prochainement lancer un Groupe projet Participation citoyenne qui réunira élus et techniciens des grandes villes, agglomérations et métropoles à la participation, dans le but de soumettre des propositions visant à prioriser les attentes des collectivités territoriales, concernant notamment le devenir des instances participatives, avec le dessein de réunir les conditions d'une nouvelle dynamique participative.
 
 
Contacts :
Béatrice Clayssen
Sébastien Tison

Date: 
Jeudi, 15 mars, 2018