Act'Urbaines
Réforme Territoriale / Décentralisation
29 novembre 2018

La coopération interterritoriale des Portes de Gascogne à Toulouse Métropole

Le lundi 26 novembre, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse métropole et président de France urbaine, et Raymond Vall, sénateur du Gers et président de l’ANPP, avaient invité plusieurs députés, pour la plupart membres de la mission d’information et de la délégation aux collectivités et à la décentralisation de l’Assemblée nationale, à prendre connaissance des engagements concrets mis en place dans le cadre du contrat de réciprocité conclu entre Toulouse métropole et le PETR Portes de Gascogne.

Cette journée d’échanges fait notamment suite à la remise du rapport de la mission d’information pour une nouvelle étape de la décentralisation, pour lequel France urbaine et l’ANPP ont été conjointement auditionnées.

 

Avaient ainsi répondu présents Jean-René Cazeneuve, député du Gers et président de la délégation aux collectivités, Jean-François Cesarini, député du Vaucluse et co-rapporteur de la mission d’information, Jean-Claude Leclabart, député de la Somme, membre de la délégation et rapporteur d’une mission flash sur l’équilibre des territoires urbains et ruraux, et Sandrine Mörch, députée de la Haute-Garonne.

La première partie de la journée était consacrée au « contrat de réciprocité en pratique », avec notamment la présentation du projet de structuration de la filière Plantes aromatiques, alimentaires et médicinales (PAAM) et du Laboratoire d’Initiative rurale, du site de stockage Qualisol et d’un élevage de veaux, tous concernés et bénéficiaires du pacte de réciprocité.

La seconde partie de la rencontre s’est déroulée autour de l’avenir des territoires de projet, notamment dans la perspective de la création de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires (cf. le rapport de Serge Morvan et la proposition de loi). A cette occasion, Jean-François Cesarini, en introduction des échanges, a souhaité souligner la nécessité de plus en plus forte de lutter contre la fracture territoriale.

Pour Jean-Luc Moudenc, seules les actions concrètes sont, au local, susceptibles de contribuer à rebâtir la confiance, notamment à l’égard des métropoles. De ce point de vue, l’un des axes majeurs de la coopération et de l’Alliance des territoires entre Toulouse métropole et les Portes de Gascogne réside dans les enjeux alimentaires, qui sont un bon moyen de relier l’urbain et le rural. Le président de France urbaine a également souligné l’importance de développer des modèles de coopération adaptés à chacun des territoires. Raymond Vall, abondant dans ce sens, a, quant à lui, estimé que, après une année de mise en œuvre, le contrat de réciprocité était vertueux pour les deux territoires.

Des échanges avec la salle ont ensuite pu avoir lieu, permettant aux différents participants de faire des propositions d’amendements à la proposition de loi créant l’Agence nationale de la Cohésion des territoires telle qu’elle a été adoptée par le Sénat, dont notamment la nécessité de prévoir la possibilité de procéder à un mécénat de compétence dans le cadre de l’Agence afin que les collectivités ou leurs groupements puissent apporter à un territoire une aide en ingénierie, de donner accès à l’Agence à tous types de territoires – et pas seulement aux territoires administratifs ou aux territoires déjà dotés d’un projet institutionnel …

 

Contact : Chloé Mathieu

Date: 
Jeudi, 29 novembre, 2018