Share

Masques, déconfinement : France urbaine demande l’élaboration d’une stratégie nationale, en étroite coordination avec les territoires

14/04/2020

Le 9 avril 2020, France urbaine a participé, avec l’ensemble des associations d’élus, à la réunion organisée par la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault, accompagnée de six ministres[1], pour préciser la doctrine du Gouvernement sur le recours aux masques dans cette période de pandémie de Covid-19.
A cette occasion, France urbaine a pu rappeler les messages transmis par courriers, en date des 23, 30 mars et 6 avril derniers, à savoir la nécessité de ne pas faire de distinction en matière d’équipement de protection individuelle entre les agents des fonctions publiques d’Etat et territoriale assurant les mêmes missions et la nécessité d’une clarification d’intervention en matière de protection des agents publics locaux.
 
En complément de ces points pour lesquels ils attendent une mise en œuvre rapide, les élus urbains ont de nouveau saisi le Premier ministre par courrier ce 14 avril 2020 et ont réitéré, de façon plus globale et dans la suite du propos présidentiel insistant sur le rôle des maires, leur demande de coordination renforcée entre l’Etat et les collectivités, au service  d’une stratégie cohérente et négociée :
 
« Nous attendons, dès à présent, que le Gouvernement clarifie ainsi la répartition des rôles entre l’Etat et les collectivités locales, en matière de commande, approvisionnement, stockage, circuits de distribution de masques (les récentes réquisitions de commandes ayant illustré le danger d’une approche insuffisamment concertée en la matière).

Mais, surtout, comme suite à l'annonce faite ce 13 avril par le Président de la République d'un déconfinement progressif à compter du 11 mai prochain, nous attendons que le Gouvernement définisse dès à présent, en étroite coordination avec les grandes villes, agglomérations et métropoles, une stratégie nationale de généralisation du port de « masques grand public » pour l’ensemble de la population, dans la perspective notamment de la sortie de confinement. Si les FFP2 et les masques chirurgicaux sont réservés aux personnels soignants de l’Etat et des collectivités ainsi qu’aux agents publics assurant le fonctionnement de notre pays, la demande de protection de nos concitoyens est forte et légitime : il faut être collectivement en mesure d’y répondre, à travers le recours, le cas échéant, aux « masques grand public » dont l’Etat a publié le cahier des charges, et selon des  modalités de financement qui restent par ailleurs à clarifier. »
 
Pour préparer au mieux le déconfinement progressif annoncé, il y a urgence à anticiper les problématiques opérationnelles et logistiques que posera la gestion de cette séquence. Les élus urbains ont besoin qu’une doctrine nationale soit construite dans les meilleurs délais, accompagnée d’une méthode conçue avec les territoires qui leur permettra d’assumer, aux côtés de l’Etat, toute leur responsabilité d’élus de la République. Une telle méthode permettra d’être en mesure d’agir collectivement, avec discernement et efficacité.


[1] Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, le ministre chargé des collectivités territoriales Sébastien Lecornu, le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher et la secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel.
 
PARIS, le 14 avril 2020

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.