Share

Manifestations des Gilets Jaunes, France urbaine reste en attente de réponses concrètes

13/02/2019

La réunion qui s’est tenue ce matin à Bercy à la demande de France urbaine a permis de faire le point sur les préjudices subis par les habitants et les commerçants des grandes villes et agglomérations. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie et des finances, Laurent Nunez, secrétaire d’état auprès du ministre de l’intérieur, ont reconnu la nécessité d’agir. 
 
Chaque samedi depuis 13 semaines les commerçants et habitants des grandes villes sont pris en otage par des casseurs en marge des manifestations des « gilets jaunes ». Pour Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de France urbaine, « Des commerces sont à l’agonie, nous ne pouvons pas rester sans rien faire et les abandonner. Le problème est national, il appelle donc une solidarité nationale et des mesures d’urgence. Ce matin, nous avons, concernant la question du maintien de l’ordre, relayé l’incompréhension de nos concitoyens car les mêmes dérives se poursuivent d’un samedi à l’autre. »
 
France urbaine a demandé au gouvernement  :
 

  • Le renforcement du maintien de l’ordre,
  • La prise en charge totale ou partielle des coûts supplémentaires - supportés par nos collectivités - liés aux dégradations et retirer du périmètre de la contractualisation les dépenses de fonctionnement engagées,
  • Une exonération et non pas seulement un étalement des charges sociales et des impôts qui incombent aux commerçants affectés.

 
En termes de méthode, un groupe de travail  va se mettre en place immédiatement entre le gouvernement et les élus pour approfondir ces questions. Il a été convenu qu’il déboucherait sur un Plan d’actions d’ici deux semaines.
 
Pour Jean-Luc Moudenc, « il est nécessaire que se mette en place une vraie coopération entre l’Etat et les villes touchées. »
 
L’impact sur les contribuables locaux (dégradations de biens publics, mobilisation des services de la collectivité et des forces de l’ordre, …) se chiffre déjà à plus de 30 millions d’euros pour nos collectivités.  Mais l’urgence concerne d’abord les commerces (dégradations, pertes de recettes, pertes d’emplois, …). 
Les élus de France urbaine restent mobilisés et s’impliqueront dans l’élaboration du plan d’actions.
 

Paris, le 13 février 2019

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.