Share

4ème édition de la publication « Territoires urbains - Portrait financier »

01/07/2019
France urbaine et La Banque Postale Collectivités Locales ont dévoilé le 25 juin, lors des  3èmes Rencontres des finances publiques de France urbaine, la 4ème édition de la publication « Territoires urbains - Portrait financier ».

Dans la continuité des trois précédentes, cette étude dresse un état des lieux financier des grands groupements à fiscalité propre et de leurs communes membres en vision consolidée.

Le périmètre de l’étude reste inchangé par rapport à l’édition précédente : 80 territoires urbains métropolitains.

À travers l’analyse de leurs 2 929 budgets principaux et 2 818 budgets annexes, un panorama complet des interventions communales et intercommunales est dressé, mettant en évidence l’importance des engagements publics locaux de ces territoires qui rassemblent 45 % de la population nationale

En 2018, le montant total des interventions dans les 80 territoires urbains étudiés s’élève à 73,7 milliards d’euros (soit 2 471 euros par habitant) en hausse de 0,9 % par rapport à 2017. Ces dépenses sont portées à 64 % en moyenne par les budgets communaux, mais dans 12 territoires urbains le groupement porte plus de 50 % des dépenses.

Dans un contexte de limitation de l’évolution des dépenses de fonctionnement par la loi de programmation des finances publiques 2018-2022 (171 collectivités des territoires urbains sont directement concernées), les dépenses de fonctionnement, qui représentent 75 % des dépenses totales, sont en légère baisse (- 0,1 %). Cette quasi stabilité est notamment liée an maintien de la masse salariale (+ 0,3 %).
Le solde de la section fonctionnement, l’épargne brute, connaît une forte hausse (+ 10,0 %) sous l’effet d’une croissance des ressources de fonctionnement de 1,4 %.

Une progression importante des dépenses d’équipement (15,2 milliards d’euros, 586 euros par habitant) est enregistrée en moyenne (+ 8,7 %), mais pour 1 territoire urbain sur 4, une baisse est observée. 

 
À fin 2018, l’encours de dette atteint 62 milliards d’euros (2 079 euros par habitant, en légère hausse de 0,5 %) et la trésorerie, en hausse de 4,9 %, s’établit à 12,7 milliards d’euros, soit 62 jours de dépenses totales hors remboursement de la dette. 
 
PARIS, le 1er juillet 2019

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.