Initiatives villes et agglos
06 avril 2017

Caen-la-Mer expérimente la prévention de la désinsertion professionnelle des agents publics

La communauté urbaine Caen-la-Mer a pris l’initiative de mettre en place, à titre expérimental, un service d’accompagnement individuel des agents en arrêt maladie et en attente de reclassement professionnel. L’idée clé : profiter de leur arrêt pour aider ces derniers à redéfinir un projet professionnel et à se former.

Mettre à profit l’interruption forcée

Anticiper le retour à l’emploi pour des agents en arrêt de longue durée, faire en sorte qu’ils puissent mettre à profit cette interruption pour construire, avec des spécialistes des ressources humaines, un nouveau projet professionnel et leur donner la possibilité d’être formés puis de rechercher un nouvel emploi, un nouveau métier : tels sont les enjeux du nouveau dispositif appelé « Mobilisation pendant l’arrêt de travail » (MOPAT).

Préparé depuis plusieurs mois et mis en place depuis janvier 2017 jusqu’à fin 2018, le MOPAT va permettre aux agents de la communauté urbaine Caen-la-Mer, de la ville de Caen et du Centre communal d’action sociale de bénéficier, pendant leur arrêt, d’un accompagnement individuel reposant sur un bilan professionnel, de la définition d’un nouveau projet de carrière et de la conception d’un plan de formation, adaptés à chaque cas.

Le MOPAT peut être comparé au dispositif qui existe dans le secteur privé, le « Protocole pour le retour à l’emploi des salariés en indemnités journalières » (PRESIJ), mais il est le premier, en France, à être mis en place dans des collectivités publiques.

La création de ce dispositif s’appuie sur le décret n° 2007-1845 du 26 décembre 2007, relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des agents de la fonction publique territoriale, qui ouvre une possibilité de formation en dehors du temps d'activité de l'agent.

Réussir le reclassement professionnel

L’objectif est de donner toutes les chances d’avoir une reconversion professionnelle réussie, une réinsertion en interne, un reclassement, voire pour rejoindre une autre collectivité.

Il s’agit d’offrir à des personnes, souvent très isolées en raison d’arrêts de longue durée, parfois quasiment en désinsertion professionnelle et/ou sociale et dans une situation financière souvent plus que délicate (passage d'une rémunération à demi-traitement, voire mise en disponibilité sans aucune rémunération), la possibilité de mettre à profit cette pause forcée pour, le plus précocement possible :

- réfléchir à leur avenir professionnel ;  

- faire un bilan de leurs compétences (« remises à niveaux » possibles) et de leurs souhaits ;  

- faire un point sur leur situation personnelle ;  

- être positionnés dans une formation adaptée destinée à leur donner tous les moyens d’aborder un entretien de recrutement avec les meilleures chances de réussite.

C’est aussi un moyen de changer de regard sur le seul mot de « reclassement » et sur certains a priori et idées reçues.

Contact presse:

Marc Thébault

Directeur de la communication
Communauté urbaine Caenlamer
Tél : 02 31 39 40 56 

Date: 
Jeudi, 6 avril, 2017