Act'Urbaines
11 octobre 2018

Besançon remporte le titre de "Capitale française de la Biodiversité 2018"

Le jury de la 8e édition du concours « Capitale française de la Biodiversité » a dévoilé le gagnant 2018 : la ville de Besançon, en lice face aux 23 collectivités finalistes, est élue Capitale française de la Biodiversité 2018. Elle démontre, aux côtés de 6 autres collectivités lauréates, l’excellence des communes et intercommunalités françaises en matière de « conception et gestion écologique des espaces de nature », thème de l’édition 2018. Quant à la Métropole Rouen Normandie, elle a reçu le titre de la « Meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2018 ».

Besançon : la préservation de la biodiversité en harmonie avec les usages des espaces de nature

Besançon bénéficie de la proximité d’espaces de nature exceptionnels aux portes de la ville historique : collines riches d’une flore diversifiée et patrimoniale, des pelouses calcaires, massifs forestiers, berges du Doubs. Des milieux qu’elle contribue à protéger et entretenir mais aussi à connaître. Cette base scientifique solide, forgée et suivie avec de nombreux partenaires depuis des années, caractérise l’action de la commune et lui permet d’aborder de manière pionnière des questions émergentes en matière d’écologie urbaine. La ville a repensé la place des pollinisateurs sauvages ou la gestion des espèces exotiques envahissantes, tout autant qu’elle œuvre pour préserver des milieux et des espèces protégées ou menacées, comme l’Apron du Rhône ou le Lynx.

L’excellence de ses équipes qui gèrent 200 ha de parcs et espaces verts urbains – dont 12 sites labellisés ÉcoJardin – est reconnue. Elle y développe notamment le semis et la plantation de végétaux locaux favorables à l’entomofaune, ainsi que des chantiers participatifs et un vaste programme d’animation et d’éducation à la nature pour les habitants et les scolaires. Enfin, la ville de Besançon s’attelle à rechercher la conciliation entre préservation de la biodiversité et les différents usages des espaces de nature (production économique, déplacements, aménagement, prévention des risques, activités sportives ou culturelles…).

Pour en savoir plus

Quatre autre collectivités ont été récompensées par un titre national dont :

La Métropole Rouen Normandie (489 428 habitants, Seine-Maritime), « Meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2018 ».

Distinguée en 2016 autour du thème « Sols et biodiversité », elle présente un panorama complet d’actions de haut niveau en matière de préservation, gestion et restauration écologique. Et ce en milieu agricole (restauration des pelouses calcaires et silicicoles, plan d’actions en faveur des plantes messicoles), forestier (charte forestière, maisons des forêts, opération d’art contemporain « La Forêt monumentale »), en zones humides (Marais du Trait, plan mares) qu’en milieu urbain (parc linéaire Quai Rive Gauche et presqu’île Rollet, accompagnement des acteurs du territoire dans la démarche zéro pesticide et la gestion différenciée…). Des actions exemplaires qui sont organisées de manière cohérente au sein d’un plan d’actions Biodiversité 2016-2020 qui inclut un plan pluriannuel de financement, tant en investissement qu’en fonctionnement.

En 2019, le thème du concours Capitale française de la Biodiversité sera « Climat : la nature source de solutions ». Une occasion de rappeler que changement climatique et érosion de la biodiversité sont les deux faces d’une même pièce - le changement global - et que les territoires sont les acteurs-clés pour agir concrètement à travers le déploiement des solutions fondées sur la nature.

L’année 2019 sera aussi celle du déploiement de l’initiative « territoires engagés pour la nature » qui permettra aux collectivités de faire reconnaître également des projets de reconquête de la biodiversité.

 

 

 

Date: 
Jeudi, 11 octobre, 2018