Développement économique, numérique et innovation
02 février 2017

Avenir de la ville intelligente à la commission « Développement économique, innovation et numérique »

La commission « Développement économique, innovation et numérique », co-présidée par Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et Jean Rottner, maire de Mulhouse s’est réunie le 25 janvier 2017 dans les locaux parisiens de la métropole Nice Côte d’Azur. Elle recevait Luc Belot, député du Maine-Loire, venu chercher auprès des élus de quoi compléter ses travaux autour de la mission intitulée « l’avenir de la Ville Intelligente en France » que lui a confiée le Premier ministre.

Luc Belot a insisté sur la diversité des écosystèmes territoriaux d’entreprise, qui implique de parler de « smart cities » au pluriel. Sa mission vise notamment à identifier les freins à leur mise en œuvre, dont certains ont été pointés devant la commission :

  • le recours limité aux appels à projet France expérimentation, qui permettent dans certaines conditions – peu explorées par les collectivités – de bénéficier de dérogations juridiques ;
  • les partenariats d’innovation : ces partenariats soulèvent de nombreuses questions, liées notamment aux difficultés de lancement par deux villes différentes, les groupements n’étant pas toujours souhaitables. La commission a par ailleurs relevé les cadres juridiques parfois trop contraignants, par exemple dans le cas des marchés de recherche et développement ;
  • la normalisation des données : la mise en cohérence des données récoltées sur les territoires représente un investissement important. L’enjeu réside dans la coopération mise en place avec l’Etat pour accompagner cette normalisation, dans une démarche de co-construction permettant une prise de décision commune.

Dans un deuxième temps, la commission a reçu Lorenzo Cornuault, directeur réseau France et relations institutionnelles de Business France, pour échanger sur l’internationalisation de l’action économique des grands centres urbains. Lorenzo Cornuault est revenu sur les missions de Business France :

  • aider au développement international des PM et ETI et de leurs exportations,
  • informer et accompagner les investisseurs étrangers en France,
  • promouvoir l'attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Pour accomplir ses missions, Business France sépare son action en deux champs principaux :

  • partie Invest : 50% des projets d’investissements sont localisés dans les zones métropolitaines. Les territoires urbains sont donc les plus efficaces dans ce domaine, et portent largement l’attractivité française ;
  • partie Export : il y a à ce jour peu de politiques ou de stratégies sur la manière dont la métropole peut emporter derrière elle des délégations d’entreprises.

Business France a proposé de conventionner avec France urbaine, à la manière dont il le fait déjà avec Région de France collectivement puis individuellement avec chaque région. La convention permettrait notamment de :

  • donner aux métropoles accès aux plateformes Invest développées par Business France ;
  • permettre à Business France de bénéficier d’une information mise à jour sur les prestations d’accueil développées par les métropoles à destination des entreprises étrangères accueillies sur leurs territoires et de leurs salariés ;
  • identifier conjointement quatre à cinq événements mondiaux auxquels les villes adhérentes de France urbaine pourraient prendre part, en intégrant les dispositifs mis en place par Business France (pavillon France, rendez-vous B2B etc.) ;
  • favoriser le développement par les métropoles de dynamiques de réponse par les PME locales aux grands appels d’offre internationaux des bailleurs de fond multilatéraux ;
  • diffuser les publications et outils de valorisation développés par France urbaine à l’occasion d’événements pertinents organisés par - ou auxquels participe - Business France.
Date: 
Jeudi, 2 février, 2017