Act'Urbaines
Démocratie locale
29 novembre 2018

Audition sur la participation citoyenne

France urbaine a été auditionnée dans le cadre d’une « mission flash sur la démocratie locale et la participation citoyenne », mardi 27 novembre dernier, par les co-rapporteurs Emilie Chalas, députée de l’Isère, et Hervé Saulignac, député de l’Ardèche.

S’il s’agissait d’échanger sur les différentes initiatives territoriales en matière de participation citoyenne, cette sollicitation parlementaire n’a pas vocation à alourdir l’arsenal réglementaire de la participation citoyenne, mais plutôt d’en faciliter les usages voire d’intégrer un élargissement du droit à l’expérimentation.

Malika Dati, vice-présidente de la Métropole du Grand Nancy en charge de la participation et de la mobilité, et Nicolas Vivier, adjoint au maire de Cherbourg-en-Cotentin délégué à l’administration générale et à la citoyenneté, sont revenus à cette occasion sur leurs expériences communes. A Nancy, des « ateliers participatifs » ont été mis en place afin de susciter l’échange et de placer les citoyens moins dans une position de « consommateur » que dans un rôle de « constructeur », en parallèle d’initiatives comme « La participation citoyenne en marchant », qui engage élus et citoyens à aller à la rencontre des citoyens/usagers. Malika Dati a également avancé que, si les civic tech font partie intégrante des projets participatifs, l’usage ne saurait en être exclusif.

Des observations qui corroborent avec celles de Nicolas Vivier, qui a rappelé l’orientation stratégique de la commune nouvelle de Cherbourg-en-Cotentin d’aller vers une pleine collaboration avec les citoyens, de « convaincre les citoyens de cheminer avec la collectivité ». Cette acculturation de la participation citoyenne doit se faire, selon ses observations, avec chacun des services de la collectivité, qui doivent être sensibilisées à la consultation citoyenne.  

Les deux élus ont par ailleurs mis en avant le rôle central de l’Education pour favoriser l’appétence à la participation, à la sphère publique : c’est au sein de l’école qu’il faut apprendre à débattre, à concerter.

Parmi les constats, certains des participants ont regretté le manque d’utilisation du dispositif de consultations locales (avec la question en filigrane de la diminution des seuils), ou ont évoqué l’utilisation des budgets participatifs et du lien plus global entre le citoyen et l’argent public, avec l’idée d’inclure directement les citoyens dans le fléchage des dépenses publiques.

Si l’objectif de cette mission flash est de rédiger une proposition de loi sur la base des différentes observations enregistrées, France urbaine fera parvenir à ses adhérents un questionnaire relatif aux « usages » de la participation citoyenne (nouvelles technologies, droit de pétition, consultations locales, etc.).

Contacts : Sébastien Tison et Béatrice Clayssen

 

Date: 
Jeudi, 29 novembre, 2018