Actualités

Alors que les échanges se sont multipliés ces dernières semaines pour tenter de trouver une issue au bras de fer entre les bailleurs sociaux et le gouvernement sur l’article 52 du projet de loi finances (PLF) 2018 et la baisse concomitante programmée des APL et des loyers du parc HLM, France urbaine a rencontré, mercredi 29 novembre, Valérie Létard, sénatrice du Nord et vice-présidente du Sénat. Il s’agissait d’identifier les voies et moyens de sortir de cette situation de blocage, notamment dans le cadre de la Conférence de consensus annoncée par le Président de la République, lors du dernier congrès de l’AMF. Après le vote, mercredi 6 décembre, à une large majorité d’un amendement rectificatif au Sénat et le refus du gouvernement de s’engager sur cette version, il paraît probable que l’Assemblée nationale aura le dernier mot et partant c’est la vision gouvernementale, amendée à la marge, qui devrait prévaloir.

dans 

Assemblée nationale

A noter que le gouvernement a engagé la procédure accélérée sur le projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance.

Une mission d’information sur la gestion des événements climatiques majeurs dans les zones littorales de l'hexagone et des Outre-mer a été créée. Elle est présidée par Maina SAGE (Agir, Polynésie française).

Rapport de Christophe NAEGELEN (Agir, Vosges) au nom de la commission des Affaires sociales sur la PPL relative à la création d’un chèque emploi collectivités territoriales

Rapport de Philippe VIGIER (Agir, Eure-et-Loir) au nom de la commission du Développement durable sur la PPL créant une agence nationale pour la cohésion des territoires

Rapport d’Elodie JACQUIER-LAFORGE (MoDem, Isère) sur la PPL relative à l’exercice des compétences des collectivités territoriales dans le domaine de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations

Rapport d'information d’Agnès Firmin Le Bodo et Charlotte Lecocq déposé par la commission des affaires sociales sur la mise en application de la loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement – disponibilité ultérieure

Stéphanie Anton, adjointe au maire d’Orléans en charge du développement durable et des risques majeurs a été auditionnée au nom de France urbaine, vendredi 1er décembre, par Noël de Saint Pulgent, président du groupe de travail « pour une mobilité plus soutenable » des Assises de la mobilité, en charge des questions de gouvernance et de financement.

Noël de Saint Pulgent, après avoir rappelé la feuille de route et les champs couverts par son groupe de travail, a fait part des premières pistes qui devraient figurer dans son rapport, qui sera présenté le 13 décembre, lors de la séance de clôture des Assises de la mobilité. Parmi ces orientations figurent le maintien du versement transport (VT), auquel France urbaine est particulièrement attachée et du chef-de-filât des régions, ce dernier requérant toutefois, selon le président du groupe de travail lui-même, une meilleure coordination avec les collectivités infrarégionales dont les métropoles et grandes villes, que ce soit grâce à la création de syndicats mixtes ou à l’instauration d’une conférence territoriale annuelle.

La région Ile-de-France organisait, le 30 novembre dernier, dans l’hémicycle Simone Veil, un colloque sur les liens entre pratiques sportives et radicalisation. Lors de cette rencontre, le chef de l'unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat), Loïc Garnier a indiqué que plus de 800 individus fichés pour radicalisation fréquentaient en France des clubs sportifs. Parmi eux, 27% manifestent sans ambiguité leur soutien à des causes djihadistes, en faisant l'apologie du terrorisme, en développant des incitations à des projets terroristes ou du soutien idéologique et logistique à des terroristes.

Parmi ces personnes signalées, 94% sont des hommes. D'un point de vue géographique, 18% des radicalisés dits "sportifs" en France se trouvent en Ile-de-France. "Si la majorité des personnes fichées pour radicalisation ne sont pas dans des clubs, en revanche une grande majorité de ceux qui sont passés à l'acte et ont commis des attentats en France - comme Mohamed Merah, les frères Kouachi ou Amedy Coulibaly - et en Europe ont été licenciés sportifs", a souligné Patrick Karam, vice-président de la région.

En 2015, un rapport émanant du service central du renseignement territorial, intitulé Le sport amateur vecteur de communautarisme et de radicalité pointait déjà les dérives sectaires et communautaires au sein des clubs. Parmi les disciplines particulièrement surveillées figurent le rugby à XIII, le basket-ball, les arts martiaux, les sports de combat (boxe, muay thaï, kickboxing), la musculation, le tir, le football ainsi que d'autres sports non encadrés par des fédérations comme le paintball, l'airsoft ou le combat libre.

dans 

A l’occasion du cinquantenaire de l’Eurométropole de Strasbourg, la deuxième Conférence des métropoles, instituée par le Pacte Etat-métropoles, se tient ce vendredi 1er décembre 2017 à Strasbourg. Elle réunit les présidents des 22 métropoles françaises et le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, afin de faire le bilan et de tracer les perspectives de la démarche d’avenir initiée par le Pacte Etat-métropoles.

Signé le 6 juillet 2016 et décliné depuis en 15 pactes métropolitains d’innovation conclus entre chaque métropole et l’Etat, le Pacte Etat-métropoles a permis d’engager un dialogue nouveau au bénéfice de l’innovation, de la croissance et des coopérations territoriales entre métropoles et territoires voisins.

France urbaine place l’alliance des territoires au cœur de cet évènement pour que le Pacte Etat-métropoles continue d’assumer la mission dont il a été investi : renforcer les réciprocités entre territoires au bénéfice de tous.