Share
Stratégies alimentaires territoriales

Villes, agriculture et alimentation : les expériences françaises s’invitent dans le dialogue Franco-Suédois

10/10/2019

Dans le cadre du partenariat Franco-Suédois pour l’innovation et les solutions vertes, France urbaine est venue présenter ses travaux en matière de Stratégies alimentaires territoriales.

Dans le cadre du partenariat Franco-Suédois pour l’innovation et les solutions vertes, l’Institut Français de Suède, en partenariat avec le programme « Viable Cities » de Vinnova, a organisé un évènement sur le thème de l’agroécologie urbaine.  
 
Signé en 2017 par le gouvernement français et le Royaume de Suède, l’objectif global de ce partenariat est de renforcer la relation et la coopération entre la France et la Suède dans les domaines de l’innovation, de la transformation numérique et des solutions durables.
 
A l’invitation de l’Ambassadeur de France en Suède, son Excellence David Cvach, France urbaine est venue présenter, aux côtés de la Ville de Paris, ses travaux en matière de Stratégies alimentaires territoriales et a été invitée à visiter le site d’exploitation de SweGreen, ferme d’intérieur au cœur de Stockholm, sur l’île de Kungsholmen. L’occasion de faire connaître les initiatives des grandes villes françaises et de revenir sur les principales étapes qui ont marqué l’implication de l’association sur ce sujet.
 
L’alliance des territoires au cœur des premières réflexions
 
C’est en observant la richesse des réponses apportées par les villes aux attentes grandissantes de la population en matière d’alimentation que France urbaine a diffusé, en 2017, un premier appel à contributions auprès de tous ses membres.  Objectif : disposer d’un échantillon d’expériences, sous le même format, permettant d’observer les dynamiques en cours sur les territoires vers une alimentation plus durable et plus responsable.
 
Ainsi 36 membres de France urbaine ont pris part à cette démarche qui a permis de faire le point sur les stratégies mises en place sur chaque territoire et de faire remonter près de 70 projets répondant à deux critères :  faire vivre l’alliance des territoires tout en soulignant la dimension sociale et citoyenne des projets.
 
Cette première étape essentielle a montré que les territoires urbains se réapproprient progressivement la question alimentaire et font de la nature et de l’agriculture de véritables atouts. Ces démarches volontaires des territoires urbains nécessitent un renforcement des relations entre les villes et les territoires périurbains et ruraux, dont l’interdépendance est croissante sur la question. Dès lors, l’alliance des territoires est apparue comme une étape clé de la transition vers un modèle alimentaire et agricole plus durable.
 
(Re)découvrez l’étude de France urbaine « Villes, agriculture et alimentation : expériences françaises », en français et en anglais !
 
Une commission de travail facilitant l’échange d’expériences 
 
La diversité des expériences recensées parmi les villes a conduit France urbaine à poursuivre ses réflexions. Partant du constat que les grandes villes et métropoles sont des acteurs clés de la transition du système alimentaire, les membres de France urbaine ont collectivement acté la nécessité de se regrouper au sein d’une instance commune pour poursuivre leurs travaux et peser davantage dans le débat public.  Ainsi, le groupe « Stratégies alimentaires territoriales » de France urbaine, qui rassemble des élus et des techniciens, s’est fixé 4 priorités de travail lors de sa création fin janvier 2018 :
 

  • Le partage d’information et d’expériences entre membres ;
  • la défense des intérêts des collectivités dans le cadre de l’élaboration des normes nationales et européennes ;
  • la valorisation des actions des collectivités urbaines à l’international ;
  • La construction d’un plaidoyer, en lien avec l’ensemble des acteurs concernés, en faveur des territoires sur la scène internationale.;

 
Projet de loi Egalim, mission d’information parlementaire sur le foncier agricole, intervention de l’INRA, échange avec la Fédération nationale des marchés de gros de France (FNMGF)... le groupe a permis jusqu’ici d’échanger avec une multitude d’acteurs et ainsi d’arrêter des positionnements communs entre les villes 
 

Une série d’engagements adoptée par 75 membres de France urbaine 
 
Conscients de la nécessité de répondre à l’ensemble des enjeux sous-tendus par le système alimentaire actuel, les maires et présidents de France urbaine ont collectivement décidé d’acter, en décembre 2018, une série d’engagements en signant la déclaration de France urbaine « Pour une transition en faveur d’une alimentation durable, responsable et solidaire » (disponible en français et en anglais).
 
Ce texte vise à créer un mouvement collectif en faveur de la consolidation de nouveaux modèles de production et de consommation alimentaire.  Il comprend une série d’engagement au niveau local et international afin d’accélérer le mouvement de transition en cours et montre ainsi le rôle clé que jouent les villes dans ce mouvement.  France urbaine reste pleinement mobilisée pour décliner ces engagements politiques comme en témoigne l’étude lancée en juin 2019, en partenariat avec Résolis, sur le thème de la lutte contre la précarité alimentaire. 
 
Ces travaux seront l’occasion de nourrir le plaidoyer français en faveur d’une transition agricole et alimentaire, notamment dans le cadre de la préparation du Forum urbain mondial qui se tiendra en février 2020. France urbaine co-pilote dans ce cadre le groupe de travail multi-partenaire mis en place au sein du Partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT) et dont l’objectif de formuler des recommandations lors du FUM ; Un livret reprenant l’ensemble de recommandations et des expériences concrètes en matière d’agriculture et d’alimentation sera présenté à cette occasion.
 
Quelles perspectives pour France urbaine et le dialogue Franco-Suédois ?
 
Au regard de la richesse des échanges de la journée du 9 octobre 2019 et de l’intérêt mutuel suscité par les expériences des acteurs français et suédois, France urbaine poursuivra ses échanges et sa collaboration avec les acteurs suédois, notamment à travers le programme « Viable cities », piloté par Charlie Gullström, de l’Institut de Recherche Suédois (RISE)
 
En effet, d’autres domaines de collaborations sont envisagés notamment en matière de numérique. Aussi, une rencontre devrait être organisée lors du prochain Smart City Expo World Congress (SCEWC) auquel une dizaine de villes membres de France urbaine participera. Le pavillon nordique, qui regroupe les pays scandinaves pourrait ainsi accueillir les membres de la délégation de France urbaine pour un premier échange entre les acteurs français et scandinaves du numérique.