Share
Culture

Un Conseil des Territoires pour la Culture tourné vers la reprise

04/06/2020

Le 4 juin, les membres du CTC se sont de nouveau réunis pour réfléchir collectivement sur les politiques culturelles portées par l’Etat et les collectivités.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a invité le 4 juin 2020 les membres du Conseil des Territoires pour la Culture (CTC) à une nouvelle session de réflexion commune sur les politiques culturelles portées en partage par l’Etat et les collectivités.

Le Ministre a souhaité se féliciter de l’organisation des CTC régionaux, arguant de leur importance à l’heure de la pérennisation des dispositifs préparés pour l’été et de leur articulation avec l’existant. Il a annoncé préparer un texte normatif pour l’automne visant à officialiser des rencontres souples et adaptées aux territoires. Une deuxième vague de CTC régionaux devrait être organisée dans le courant du mois de juillet.

Préparation de la période estivale

Le Ministre est revenu sur une réunion interministérielle dédiée à la préparation de la période estivale qui s’était tenue la veille à l’initiative de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités et en présence, durant laquelle ont été décrits les divers dispositifs déployés dans les champs de compétence de chacun des ministres pour assurer un été de vacances aux enfants qui ne pourraient partir. Outre le ministre de la Culture, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse), Roxana Maracineanu, ministre des Sports, Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales et Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, participaient aussi à cette réunion.

Le Ministre a indiqué que ces préparatifs, ainsi que les expériences menées dans le cadre des 2S2C (sport, santé, culture, civisme), préfigurent les progrès structurels à atteindre pour les secteurs éducatifs et culturels. Son Ministère va ainsi déployer un renforcement des offres vers les collectivités (portées par les différents labels), prévoir des programmes nouveaux, notamment par le biais des micro-folies, et créer la semaine du 8 juin une plateforme de mise en relation qui permettra aux artistes de proposer leur offre culturelle aux collectivités.

Concernant la montée en puissance du déconfinement, les réouvertures s’enchainent. Le Ministre s’est réjoui que les salles de spectacle puissent rouvrir avec une jauge fixée au groupe social assis ensemble avec masque, avec un fauteuil d’écart et pas un mètre d’écart comme craint un moment.

La réponse de France urbaine

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de la commission « Culture » de France urbaine, est revenu sur ces différents points pour noter que si les CTC ont été positifs dans leur ensemble, et particulièrement nécessaires pendant la crise, ceux qui n’ont pu être organisés (en Outre-mer, en Corse, dans la région Sud-Paca) ont manqué et doivent être impérativement montés là comme ailleurs. Il est revenu sur l’insatisfaisante représentativité des membres de ces CTC, dans lesquels un seul représentant de grande ville ou agglomération ne suffit pas à témoigner de la diversité des politiques culturelles, des moyens déployés et de la réalité locale de ces territoires dont certains sont très différents les uns des autres. L’exemple breton, territoire où toutes les grandes agglomérations ont été représentées, semble plus pertinent.

Sur la réouverture des lieux culturels, Olivier Bianchi a regretté que les protocoles sanitaires, certes très utiles pendant le confinement et au moment de la réouverture, soient rapidement devenus des carcans desquels il est difficile de se dégager. Il aussi relevé l’absence récurrente de réponse sur le paiement des subventions sans service fait, pour lesquelles le Ministre a considéré que la circulaire du Premier ministre était une réponse suffisante et que, là où des problèmes subsisteraient, il suffisait de passer par des annulations de subventions repassées en spécifique exceptionnel pour régler le problème. Concernant l’éligibilité des Entreprises publiques locales (EPL) à l’activité partielle, le Ministre a indiqué qu’un dispositif ad hoc de prise en charge des salaires serait certainement nécessaire pour prévenir les effets de bords juridiques.

Une Fête de la musique maintenue mais (très) contrainte

Le Ministre est revenu sur la Fête de la musique, pour signifier son organisation très dérogatoire cette année : une note actuellement à l’examen de la cellule interministérielle de crise, en instance de publication vendredi 5 juin, propose une organisation en trois temps :
 

  • Profiter de la réouverture des salles de spectacle pour organiser des concerts dans ces lieux ;
  • Organiser des concerts dans les hôpitaux pour rendre aux soignants ce qu’ils ont apportés ;
  • Deux chansons emblématiques (écrites avec le hall de la chanson) pourront être chantées par les habitants depuis leur balcon.

Il faudra en revanche s'assurer de la non-installation de musiciens sur la voie publique et interdire l’organisation de concerts dans les bars, des attroupements en résulteraient nécessairement.

Plan européen de relance et « Pass culture » abordés en points divers

Concernant le Plan européen de relance, considéré comme décevant car il ne contient aucun élément relatif à la culture, le Ministre va échanger avec Thierry Breton, Commissaire européen en charge du marché intérieur et Mariya Gabriel, Commissaire en charge de l’Innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse dans la semaine pour avancer sur ce sujet. Il semble que le président de la République lui-même soit aussi mobilisé sur le sujet.

Concernant le « Pass culture », celui-ci pourrait être généralisé de manière immédiate, quitte à revoir l’enveloppe générale qui lui est dédiée. En effet, le confinement a montré que ceux qui avaient le Pass l’ont beaucoup utilisé, notamment pour les offres numériques et le livre. Des améliorations sont prévues pour mieux intégrer la médiation vers les jeunes sous toutes ses formes.