Share
Stratégies alimentaires territoriales

Stratégies alimentaires territoriales : la lutte contre la précarité alimentaire et le Forum urbain mondial au cœur des débats

07/10/2019

Retour sur la réunion du groupe « Stratégies alimentaires territoriales », qui s’est tenue le 25 septembre 2019.

Lutte contre la précarité alimentaire, rôle des Marchés d’intérêt national (MIN), préparation du prochain Forum urbain mondial, actualité législative… de nombreux sujets étaient à l’ordre du jour de la dernière réunion du groupe Stratégies alimentaires territoriales du 25 septembre.
 
Lutte contre la précarité alimentaire : un point d’étape sur la publication en cours
 
Une vingtaine de territoires devraient prendre part au projet de publication en cours sur le thème de la précarité alimentaire.
 
L’adoption, en décembre 2018, de la déclaration de France urbaine « Pour une Transition en faveur d’une alimentation durable, responsable et solidaire », signée par 75 membres, a permis d’acter de nombreux engagements, tant au niveau local qu’à l’international, pour favoriser l’émergence de systèmes alimentaires plus territorialisés.
 
Parmi ces engagements, la lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaire a été identifiée comme un sujet  de première importance comme en témoignent la diversité et la richesse des initiatives développées par les territoires urbains ( actions de sensibilisations pour faire évoluer les comportements alimentaires, promotion des circuits de proximité, banques alimentaires, épiceries solidaires, actions en direction de publics défavorisés, formation des personnels de la restauration collective etc.).
 
En effet, les échanges avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), partenaire de cette étude, a conduit le groupe de travail à retenir une définition assez large de la précarité alimentaire, laquelle consiste à « garantir à chacun l’accès, financièrement et géographiquement, à une alimentation saine et en quantité suffisante, tout en veillant à la durabilité des conditions de la production alimentaire ».  
 
Outre le recensement et la valorisation des stratégies alimentaires et des actions des collectivités territoriales, cette publication, réalisée en partenariat avec RESOLIS, inclura :

  • une prise de position de France urbaine
  • une mise en perspective par Dominique Paturel, chercheuse à l’INRA
  • un rappel des enjeux et une analyse comparative des concepts utilisés

 
Guillaume Garot, ancien Ministre délégué à l’agro-alimentaire, actuellement député de la Mayenne et président du « Programme national pour l’alimentation » présentera un bilan de la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et les évolutions à considérer. Bertrand Hervieu, président honoraire de l’Académie d’Agriculture, réalisera quant à lui un état de l’art concernant la mise en œuvre du droit à l’alimentation.
 
L’ensemble des collectivités membres de France urbaine sont invitées à prendre part à ce projet dont les délais ont été élargis afin de permettre la mobilisation la plus large possible sur ce thème dont l’importance est croissante. 
 
Des collectivités locales mobilisées en prévision du Forum urbain mondial
Organisé tous les deux ans par ONU Habitat, le Forum urbain mondial est la principale arène d’interaction entre les décideurs politiques, les organisations non-gouvernementales, les experts et praticiens dans le domaine du développement urbain durable. La dixième édition se déroulera du 8 au 13 février 2020 aux Emirats Arabes Unis à Abu Dhabi. La préparation et la coordination de la présence française sont assurées par le Partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT), dont la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU) gère le secrétariat technique.
A l’issue d’une réunion qui s’est tenue début septembre, France urbaine a été désignée pilote du Groupe de travail « Alimentation et Agriculture » en partenariat avec RESOLIS. Dans ce cadre, une série de recommandations sera portée lors du Forum et donnera lieu à la publication d’un livret, en lien avec toutes les associations et organisations partenaires du groupe de travail. Outre l’écriture de recommandations, des exemples d’initiatives, dont certaines issues des publications de France urbaine, viendront illustrer les recommandations formulées. Les membres du groupe de travail seront destinataires du livret qui sera réalisé à cette occasion et dont la publication interviendra ces prochaines semaines.
 
Les marchés d’intérêt national, levier de transition des systèmes alimentaires locaux
 
Adjoint au maire de Toulouse et président de la Fédération des Marchés de Gros de France (FMGF), Jean-Jacques Bolzan est intervenu lors de la réunion pour présenter le rôle des marchés de gros et répondre aux questions des élus et techniciens présents.
 
Lieux de négociations de gros, créées en 1962 par le Général de Gaulle, les marchés d’intérêt national (MIN) constituent de véritables écosystèmes où l’on retrouve un ensemble de métiers liés à l’alimentation (producteurs, grossistes, transporteurs, écoles, logisticiens, start-up, commerces, restaurateurs…), une centrale d’achat pour les commerces de proximité (restaurateurs, marchés de plein vent, fleuristes, charcutiers, marchands de primeurs…) mais aussi pour la grande distribution et la restauration collective.

Quelques chiffres :
 

  • 24 marchés de gros (23 en France, dont 17 MIN, et un en Belgique à Bruxelles)
  • 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires
  • 2 500 entreprises
  • 4 300 producteurs
  • 12 8000 emplois directs et indirects

 
L’intervention de la FNMG a été l’occasion de passer en revue les différents modes de gestions possibles ou encore de débattre des avantages, pour la collectivité et les producteurs, de disposer d’un marché de Gros en ville. Les discussions avec les élus ont également permis d’échanger sur la place du BIO, la manière dont les MIN peuvent encourager le développement des circuits courts, lutter contre la précarité alimentaire ou encore d’évoquer les questions de logistique.
 
Focus sur l’actualité législative et réglementaire
 
Mise en œuvre de la Loi Egalim, Projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, feuille de route de la France pour l’Agenda 2030, autant de sujets qui ont fait l’objet d’une présentation et d’échanges entre les élus et techniciens.