Share
Numérique et innovation
Europe et international

Smart City Expo World Congress de Barcelone : les grandes villes françaises se mobilisent en nombre !

06/11/2019

Avec plus de 60 représentants issus de 15 villes françaises, la mobilisation de France urbaine devrait battre des records.

Présentation d’une nouvelle publication qui souligne les spécificités de la smart city française, rencontres avec des délégations étrangères, visibilité sur l’espace exposant, accès aux conférences…  avec plus de 60 représentants issus de 15 villes françaises, la mobilisation de France urbaine s’annonce record. Retour sur les principaux temps forts prévus à l’occasion de la prochaine édition du SCEWC qui se tiendra à Barcelone du 19 au 21 novembre 2019.
 
Une mobilisation record des grandes villes françaises

Avec 700 villes représentées de 120 pays, le Smart City Expo World Congress (SCEWC) s’est imposé au fil du temps comme la principale manifestation européenne dédiée à la ville intelligente et aux usages du numérique. Elle permet aux Etats, aux territoires et aux entreprises de mettre en valeur les innovations et les démarches de ville intelligente, illustrées par plusieurs projets mis en lumière sur des pavillons dédiés.  
Comme en 2015 et en 2018, France urbaine, désormais partenaire stratégique de la Fira Barcelona, renouvelle cette année sa présence sur le salon afin de concourir à la visibilité des territoires urbains, dans le cadre d’un partenariat avec Business France. Si certaines collectivités disposent d’un stand à des conditions privilégiées– associant les startups locales – au sein du Pavillon France ou d’un stand en propre, France urbaine a également mis en place une délégation à laquelle prendront part plus d’une soixantaine d’élus et techniciens du numérique issue de 15 collectivités adhérentes.

 
Les Etats-Unis et la Scandinavie au cœur du programme de la délégation de France urbaine

Conduite par Karine Dognin-Sauze, adjointe à la Ville de Lyon en charge du Numérique et de l’Innovation, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge des relations internationales, la délégation de France urbaine permettra de ponctuer ces trois jours de congrès de temps collectifs intéressant plus particulièrement les villes. Ainsi, le programme proposé aux membres de France urbaine s’inscrit en complémentarité des activités portées par l’ensemble des acteurs français présents sur place (Business France, chargé de la coordination de l’équipe France,  Institut pour la Ville Durable, Vivapolis, grands groupes, start-up etc.)
 
Outre la gratuité d’accès à l’ensemble des espaces du salon , et les différents temps protocolaires prévus lors de ces trois journées, la participation à la délégation de France urbaine sera l’occasion d’instaurer un dialogue privilégié avec des délégations étrangères. Des temps d’échanges sont d’ores et déjà prévus avec la Suède et les Etats-Unis, l’occasion, pour les villes françaises et les entreprises qui les accompagnent, de faire valoir leurs projets et d’initier de nouvelles collaborations. Parmi les attentes exprimées par les délégations étrangères, il s’agira plus particulièrement de montrer, à travers des exemples concrets, de quelle manière les villes françaises s’appuient sur les innovations numériques pour renforcer l’accès aux services publics, l’engagement citoyen et accélérer la transition vers des villes plus durables et solidaires. Par ailleurs, des temps de convivialités organisés à l’initiative des délégations américaines et scandinaves permettront aux membres de la délégation de France urbaine de poursuivre leurs échanges de manière plus informelle.
 

Une publication officiellement dévoilée au Smart city Expo World Congress (SCEWC) de Barcelone

Quelle est la finalité des usages de numérique appliqués à la ville ? Dans quelle mesure le numérique permet-il de favoriser les innovations sociales ? Existe-il un modèle français de la smart city ? Alors que le concept de smart city suscite toujours de nombreuses interrogations, France urbaine saisi l’occasion du SCEWC pour dévoiler une nouvelle publication intitulée « Villes, numérique et innovation sociale : expériences françaises».  En recensant des innovations mises en place dans 15 villes françaises, cette publication met en perspective les différentes initiatives des grandes villes, grandes intercommunalités et métropoles pour concilier numérique et mieux-vivre en ville.  
La publication sera en outre valorisée dans le cadre d’une séquence plénière, laquelle permettra aux différents contributeurs d’intervenir pour présenter leurs projets. Karine Dognin-Sauze, en tant que cheffe de délégation et co-présidente de la commission Numérique de France urbaine, interviendra pour présenter la démarche globale de la publication, tandis que Carlos Moreno, spécialiste de la Human Smart City, présentera également la mise en perspective spécialement rédigée pour la publication de France urbaine.

 
La démarche globale de la publication
En pleine actualité liée aux enjeux de solidarité et d’accès aux services publics, cette publication questionne l’emploi des infrastructures et des usages numériques pour développer les cas d’usages en ville, dans la manière de nous déplacer, de consommer, d’interagir. Elle s’inscrit dans un contexte plus global d’urbanisation croissante et de densité démographique, interrogeant les enjeux de développement durable et de la qualité de l’air, de la mutation des transports et de la mobilité, la préservation des services publics et de l’accès aux soins ou encore la promotion du vivre-ensemble.

Une quinzaine de fiches, chacune dédiée à une collectivité, recense à la fois la démarche globale portée en matière de ville intelligente, et dresse un panorama des initiatives prises par les centres urbains, permettant d’apprécier les contours de la ville de demain et d’identifier le numérique comme un puissant levier d’aménagement du territoire, facilitateur du quotidien et vecteur d’innovation sociale. Développement durable, mobilité, participation citoyenne, tiers-lieux, santé, éducation, culture…, cette publication permet de mieux mesurer la façon de faire société à l’ère du numérique.

Quels enseignements à tirer ?
L’ensemble des contributions des centres urbains ont permis de mettre en exergue plusieurs points de convergence caractéristiques d’une approche française de la smart city : la ville intelligente française s’inscrit d’abord dans une recherche de la performance et de la sobriété, qu’elle soit énergétique pour pallier au réchauffement climatique ou qu’elle soit liée aux mobilités pour parer à la densité urbaine. Elle favorise également la constitution d’une gouvernance horizontale et en proximité : les différentes contributions mettent l’accent sur la constitution d’un écosystème numérique local – lequel mobilise l’exécutif local (élus et agents), entreprises et startups, mais également le tissu associatif et les citoyens – dans le but d’apporter une réflexion collective et adaptée aux usages du numérique et des nouvelles technologies pour les territoires. Elle s’évertue à ce que les projets et les innovations répondent aux spécificités locales, tandis que l’interterritorialité dispose d’une place de choix : les politiques de vivre-ensemble, de mobilité, de santé, d’inclusion numérique, etc., sont pensées sur un périmètre territorial large. L’emploi du numérique s’exprime lui aussi dans le cadre de l’alliance des territoires que porte France urbaine. 

Quelles perspectives ?
Cette démarche de valorisation à l’international permettra de mieux mesurer l’emploi spécifique des infrastructures et usages numériques des villes françaises, plaçant la smart city à la française comme un modèle à part entière.

Réalisée avec le soutien de la délégation à l’action extérieure des collectivités territoriales du  ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, la publication sera relayée dans les différents réseaux protocolaires français (Ministères des Affaires étrangères, services économique des ambassades etc.) et systématiquement valorisée lors des événements auxquels France urbaine participera, notamment à l’international (Forum urbain mondial en février 2020, Assises de la coopération décentralisée, Sommet Afrique-France 2020 sur la Ville durable, etc.).