Share
Numérique et innovation

Rentrée numérique : le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Cédric O a reçu les associations d’élus

16/01/2020

 Cette initiative, saluée par France urbaine, a permis de traiter des sujets d’actualité et d’assurer un suivi des différents chantiers numériques lancés.

Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Cédric O a reçu le 14 janvier dernier l’ensemble des associations d’élus, configuration plutôt inédite jusqu’ici. Cette initiative, saluée par France urbaine, a permis de traiter des sujets d’actualité et d’assurer un suivi des différents chantiers numériques lancés, au premier chef la lutte contre la fracture numérique.

Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, rappelant en préambule l’objectif d’accompagnement des 13 millions de citoyens peu ou non enclins à l’accès aux différentes ressources administratives en ligne, a focalisé son intervention sur le rôle indispensable des collectivités territoriales pour favoriser une accessibilité aux services publics numériques homogène et équitable. Parmi les démarches, citons la contractualisation de 48 collectivités territoriales, des strates intercommunales aux strates régionales, avec la Mission Société Numérique afin d’expérimenter la structuration et l’élaboration de la stratégie d’inclusion numérique sur des territoires aux configurations différentes, avec un réseau d’acteurs qui leur sont propre.

Cette stratégie d’ensemble pour un numérique inclusif comprend en outre un axe dédié aux « Aidants », celles et ceux qui font « à la place de » (secrétariat de mairie, CCAS, bibliothèques, Maisons France Services, proche, etc.) avec une forte attente concernant la définition du cadre juridique. Concernant le volet lié au financement, Cédric O a assuré le concours pérenne de l’Etat, avec un objectif d’aller également mobiliser des fonds européens, et de solliciter la montée en puissance des entreprises et du monde économique.

Hormis les enjeux d’inclusion numérique, ceux dédiés à la transformation numérique des services publics ont également été abordés. Nadi Bou Hanna, directeur interministériel du numérique, est intervenu en insistant sur les enjeux « d’expériences usagers », centraux dans le cadre de la transformation numérique. En ce sens, un observatoire du numérique dédié aux retours d’expériences, actualisé tous les 3 mois, permet justement de mesurer le niveau d’accessibilité, le degré de compréhension des différents services et plateformes déployés.
Le directeur interministériel du numérique a également abordé le déploiement de France Connect, plateforme numérique qui agrège plusieurs services publics (impot.gouv, Ameli...). Les collectivités territoriales, au nombre de 400 à ce jour, sont de plus en plus nombreuses à intégrer la plateforme France Connect sur leur propre site : 14 millions d’utilisateurs utilisent déjà France Connect.

Ce format de réunion aura vocation à se renouveler plusieurs fois dans l’année, permettant un traitement des sujets numériques plus direct entre le secrétaire d’Etat au numérique et les associations d’élus. Un format jugé nécessaire par France urbaine, symbolisant la concertation et le dialogue entre l’Etat et les collectivités territoriales, à l’heure où plusieurs « chambardements » sont à noter comme par exemple, la création de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et l’intégration de la mission Société numérique en son sein, la transformation de la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’Etat (DINSIC) en Direction interministérielle du numérique (DINUM) – avec un lancement prévu le 28 janvier prochain.