Share
Santé
Solidarités
Education, jeunesse et petite enfance
Finances et Fiscalité

Reconfinement : les élus de France urbaine seront au rendez-vous des solidarités et attendent de l’Etat une concertation étroite dans les semaines à venir

29/10/2020

Cette décision du Chef de l’Etat est difficile mais nécessaire, compte tenu de l’évolution de la pandémie.

Face à la dégradation de la situation sanitaire, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement national, à partir du 30 octobre, pour quatre semaines.

Cette décision du Chef de l’Etat est difficile mais nécessaire, compte tenu de l’évolution de la pandémie.

Dans cette nouvelle phase de la gestion de crise, les élus des métropoles, grandes agglomérations et grandes villes appellent tout d’abord à accompagner ce nouveau confinement de mesures sociales d’urgence. La sortie de cette crise ne sera possible qu’à condition de renforcer les solidarités, au risque d’aggraver la fracture sociale. Les territoires urbains poursuivront ainsi les actions mises en œuvre ou renforcées ces derniers mois : mesures de soutien aux associations, création de plateformes d'entraide citoyennes, accueil des personnes les plus précaires dans des structures d’hébergement, mise en place de dispositifs de protection des personnes victimes de violences conjugales et familiales, mise en place de lieux de distribution alimentaire et portage de repas…

L’annonce du maintien de l’ouverture des crèches et établissements scolaires jusqu’à l’université est à saluer : elle est essentielle pour lutter contre le décrochage scolaire et la fracture éducative et numérique. Cependant, l’association demande dès à présent des protocoles sanitaires clairs, précis et adaptés à la réalité des équipements, du fonctionnement des établissements scolaires et du suivi pédagogique. France urbaine alerte également sur les possibles conséquences de la récente décision du Conseil d’Etat de suspendre le décret du 29 Août 2020 sur leurs capacités à maintenir l’ensemble des crèches, écoles et accueils périscolaires ouverts.

Si les élus urbains souscrivent au maintien de l’activité de certains secteurs (BTP, usines, exploitations agricoles…), ils réitèrent l’impérative nécessité d’un soutien financier massif et accessible à l’ensemble des TPE, PME, acteurs économiques, associatifs, culturels et sportifs, pour les aider à faire face aux nouvelles restrictions.

Enfin, les élus urbains appellent à tirer les leçons du premier confinement. Les dispositifs nationaux mis en place ont été trop généraux et difficilement applicables. Il faut désormais confier aux collectivités locales les compensations de leurs pertes et des moyens supplémentaires pour accompagner finement et efficacement les Français. Chaque euro dépensé doit être un euro utile. Ce n'est qu’au plus près du terrain, en proximité, que l’on peut apprécier l’efficacité de l’action.

France urbaine, dans un esprit constructif, pragmatique mais exigeant, entend poursuivre le dialogue et attend de l’Etat une concertation étroite, réelle et pérenne avec les élus urbains, qui contribuent très largement à gérer la crise au quotidien mais aussi préparer la relance.

France urbaine réunira son Conseil d’administration, composé de l’ensemble des élus membres de l’association, le 3 novembre 2020 par visioconférence, pour échanger sur les nouvelles mesures annoncées et sur leur mise en œuvre dans les territoires urbains.


© Maxppp - Alexandre MARCHI