Share
Sécurité

Présentation des résultats de l’enquête de France urbaine sur le déploiement de la PSQ dans les QRR : France urbaine obtient l’engagement du Ministre de l’Intérieur que les inégalités de traitement seront résorbées

07/03/2019
« Nous nous engageons à corriger toutes les situations où le dialogue s’avère insuffisant » : c’est par ces mots que le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a réagi à la présentation des résultats de l’enquête réalisée par France urbaine, en février 2019, sur le déploiement de la police de sécurité du quotidien (PSQ) dans les quartiers de reconquête républicaine (QRR).
Gouvernance, acteurs associés, niveau de concertation, nomination de référents, moyens alloués, prise en compte des priorités locales …, autant d’éléments témoignant d’une véritable hétérogénéité entre les 16 des 19 territoires expérimentateurs de la PSQ dans les QRR qui ont été recueillis par France urbaine et portés à la connaissance du Ministre de l’Intérieur au fil d’un entretien constructif.
L’audience ministérielle du 5 mars 2019 à laquelle se sont rendus les co-présidents de la commission Sécurité de France urbaine – Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, et Roland Ries, maire de Strasbourg – a permis de passer en revue les autres sujets prioritaires des élus des grandes villes et métropoles en matière de sécurité : nécessaires évolutions législatives et réglementaires, suites du rapport Fauvergue – Thourot sur le continuum de sécurité.
Si le Ministre a entendu le besoin de renfort dans les quartiers de reconquête républicaine en rappelant notamment la création de 10 000 postes de fonctionnaires, tous se sont accordés sur la nécessité d’une gouvernance renouvelée qui associe acteurs locaux et nationaux à tous les niveaux.
Qu’il s’agisse du lab PSQ – cadre d’évaluation commun de la PSQ – des avancées législatives et réglementaires attendues par les maires afin d’exercer efficacement leur pouvoir de police, ou de la place des acteurs locaux dans le futur continuum de sécurité, le Ministre de l’Intérieur a assuré que les élus de France urbaine seront systématiquement associés aux travaux.
Premier jalon de ce travail en partenariat : le ministre s’est engagé à recevoir France urbaine tous les 6 mois.