Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand

Olivier
Bianchi
maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Communauté

1 - Dix mois se sont écoulés depuis votre élection. Quel premier bilan tirez-vous ?

Un bilan positif, quel job passionnant que celui de Maire d’une Grande ville / Président d’une agglo en plein passage en Communauté Urbaine. Je suis conscient des réalités et de la tâche que les Clermontois m’ont confiée et je travaille au quotidien pour rapprocher les citoyens des politiques publiques, des projets que je vais porter, pour les impliquer dans ce processus avec de nombreuses phases de concertation. Pour qu’ensemble nous réinventions Clermont ! Nous sommes, cette année, dans une dynamique de co-construction : pour le Projet Educatif de la Ville (PEV) ; dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU), dans les Conseils Citoyens de la Vie Locale.

Je suis enthousiasme et conscient des responsabilités et de l’obligation de réhabiliter la chose politique dans le cœur et la vie de nos concitoyens.

2 - Vous promouvez dans votre ville une politique culturelle forte, que vous allez sanctuariser dans les années à venir par un partenariat inédit avec le gouvernement. En quoi consiste-t-il ?

La Ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin est venue jeudi 29 janvier 2015, signer le 1er pacte culturel en France avec Clermont-Ferrand. Elle a tenu à saluer ainsi notre engagement fort à maintenir une politique culturelle ambitieuse en ces périodes budgétaires contraintes.

Comment imaginer vivre sans son, sans émotion, sans couleur ? La culture est essentielle, nous en avons besoin.

A Clermont-Ferrand, nous avons des saisons culturelles de haut niveau : la Comédie, le Centre Lyrique, la Coopérative de Mai… ; des festivals de renom : le RDV du Carnet de Voyage, Vidéoformes, Jazz en Tête. Tenez par exemple, à l’heure où je vous parle, cette semaine a lieu à Clermont-Ferrand le Festival International du Court-Métrage. En France, c'est le deuxième festival de cinéma après le Festival de Cannes pour sa fréquentation.

3 - Quelle peut être votre implication et celle de votre ville à l'AMGVF ?

Je suis depuis mon élection, co-président de la commission Culture et Attractivité du territoire au sein de l’AMGVF aux cotés du maire de Cannes : David Lisnard. A ce titre, je participe en apportant mon expertise sur les politiques culturelles : Clermont-Ferrand sert souvent de référence.

A la rentrée 2015, je proposerai aux Clermontois de participer aux Etats généraux de la Culture, première marche sur l’échelle permettant à la ville d’accéder aux horizons 2028 à la Capitale Européenne de la culture.