Share
Cohésion sociale et politique de la ville

Place et image des personnes âgées dans la société : France urbaine auditionnée

16/07/2019

France urbaine a été auditionnée le 11 juillet par Audrey Dufeu-Schubert au titre de la mission qui lui a été confiée sur la place et l’image des personnes âgées dans la société.

France urbaine a été auditionnée le 11 juillet par Audrey Dufeu-Schubert, députée de Loire-Atlantique, au titre de la mission qui lui a été confiée sur la place et l’image des personnes âgées dans la société, dont les propositions serviront de base pour la construction du projet de loi relative à l'entrée dans le grand âge des Français.
 
La place importante des retraités dans la société
 
Lors de cette audition, Dominique Martin-Gendre, adjointe déléguée auprès du maire de Dijon en charge de l’équipement, des travaux urbains, de la circulation et de la politique de l’âge a notamment insisté sur l’indispensable cohérence de l’ensemble des actions de la collectivité destinée aux aînés.
Qu’il s’agisse d’aménagement, de choix d’urbanisme, de capacités de déplacements mais également d’accès à la culture ou de rôle actif dans la cité, les retraités ont une place importante.

Dijon, à l’initiative du « Réseau Villes Amies des Aînés » et relayé depuis par d’autres collectivités, est une métropole engagée depuis près de quinze ans.
Lors des échanges, l’accent a notamment été mis sur le rôle majeur des commerces de proximité, la rénovation des centres villes ou centres-bourgs, indispensables pour le lien social mais également pour un pari « gagnant-gagnant » entre commerçants accueillants et clients âgés fidèles.
 
France urbaine sur la même ligne que le rapport « Concertation, grand âge et autonomie »

France urbaine s’inscrit également pleinement dans les conclusions du rapport remis au printemps par Dominique Libault, préconisant une meilleure humanisation des conditions d’accueil en établissement mais également la volonté de valoriser des alternatives à l’accueil en EHPAD.

Ainsi, la capacité des personnes âgées, même dépendantes, de rester à domicile ou au sein de logements adaptés aux contraintes financières ou à la nécessaire accessibilité, est une priorité. Cela permettrait en effet de diminuer le coût élevé pour la famille et pour la nation des seuls accueils collectifs. Cela permettrait également de limiter l’impact des déménagements, l’inquiétude qui en résulte ou la perte de repères lorsque l’on doit quitter son domicile.

Le développement des logements regroupés ou des familles d’accueil, le nécessaire lien intergénérationnel choisi et non imposé justifient un accompagnement de ces nouveaux modes, de ces fonctions professionnelles encore peu valorisées.

Faisons confiance aux territoires

Un habitant âgé ne devrait pas seulement devenir un « cas de maladie », parce qu’il vieillit et peut avoir une dépendance. Il doit rester une personne, utile aux autres et respectée pour elle-même.

En ce domaine comme en de nombreux autres, France urbaine ne souhaite pas un nouvel arsenal législatif ou règlementaire, un nouvel empilage de normes, mais au contraire le choix de la confiance à l’égard des territoires, les seuls en capacité de mettre en œuvre les choix les mieux adaptés à leurs habitants.
 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.