Share
Covid-19
Alliance des territoires
Cohésion territoriale

Olivier Landel : “La crise le révèle, nous arrivons au bout d’un système dans les relations entre État et collectivités”

06/05/2020

Retrouvez l'entretien accordé par le Délégué général de France urbaine à Acteurs Publics le 5 mai 2020.

Comment voyez-vous le déconfinement et l’après-11 mai ?

Nous avions commencé à y réfléchir dès l’annonce par le président de la République de la date du 11 mai en mobilisant les membres de France urbaine sur les enjeux prioritaires – l’école ou des transports – mais aussi sur les enjeux moins évoqués : le tourisme, le sport, etc. Au fur et à mesure de nos avancées, nous en avons informé les services de l’État pour contribuer à construire une réponse collective. Nous avons aussi pu organiser des échanges entre les grands élus et les ministres ou parlementaires en charge : Jean-Michel Blanquer, Jacqueline Gourault [le ministre de l’Éducation nationale et la ministre de la Cohésion des territoires, ndlr]… Sur le volet financier, un rendez-vous est aussi programmé autour de Jean-René Cazeneuve, le président de la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale, le 9 mai. Mais il a été difficile de faire comprendre qu’il aurait été utile de nous consulter avant même de travailler en interministériel, car cela ne correspond pas aux pratiques habituelles. 

Ces administrations ne vous ont pas suffisamment associés ?

Nous nous attendions à ce que tous les acteurs s’organisent en mode projet. Nous espérions ainsi que Jean Castex – le délégué interministériel en charge du déconfinement – nous le propose… Mais les administrations de l’État n’ont pas comme premier réflexe de demander aux acteurs de terrain leur vision des choses. Nous le disons depuis déjà un moment et cela se vérifie malheureusement dans la période actuelle : une incapacité à travailler de manière horizontale perdure, source de perte d’énergie et de perte d’efficacité. La verticalité de l’action publique entraîne souvent une mise de côté des réalités du terrain. Travaillons davantage ensemble !
 
Comment travaillez-vous, par exemple, avec l’éducation nationale pour préparer la réouverture des écoles ?

Avec l’éducation nationale, c’est plus compliqué qu’avec d’autres administrations. Mais cette administration a bien sûr ses propres contraintes et doit échanger avec les organisations syndicales, les enseignants… Je le répète : nous aurions été plus efficace avec d’autres habitudes de travail. Mais créer de nouvelles habitudes en période de crise est une mission impossible. Alors, les maires s’organisent chacun de leur côté pour aménager les écoles, échanger avec les parents d’élèves.

Propos reccueillis par Sylvain Henry/ Acteurs Publics.