Share
Education et petite enfance
Solidarités

A Lyon, priorité au soutien scolaire au centre social "Duchère Plateau"

20/04/2020
A La Duchère, le Centre social cherche et trouve des solutions pour aider les familles à mieux vivre le confinement. Avec un enjeu principal : l’organisation du travail scolaire à la maison.

A chaque territoire, à chaque famille, une façon différente de vivre la période de confinement. Organisé autour de 6 salariés en télétravail, le Centre social Duchère Plateau a pris l’initiative d’appeler deux fois par semaine les familles les plus fragiles parmi ses 1 260 adhérents pour faire un point de leur situation. De quoi identifier les enjeux de cette période particulière, comme le détaille le directeur Rachid Talal.

« Au-delà de la peur du virus et des problèmes de promiscuité pour les familles nombreuses dans des appartements de taille réduite, le principal problème qui se fait jour et le soutien scolaire. On voit des familles qui n’ont pas les capacités d’assurer l’école à la maison, notamment pour les collégiens ; problème auquel peut s’ajouter celui d’une absence de moyens informatiques et de connexion internet. »


Solutions tous azimuts

Pour pallier ces difficultés, le Centre social mobilise tous les outils à sa disposition. « Nous éditons une newsletter tous les 3 jours dans laquelle nous relayons toutes les informations sur les plateformes d’aide aux devoirs en ligne, les sites de jeux éducatifs, en provenance de l’Etat, des collectivités locales… Ensuite, nous essayons de trouver des solutions pragmatiques, comme inciter les voisins à partager des connexions internet entre eux. On va également faire le tour des bénévoles pour voir qui pourrait donner un coup de main pour l’école par visio, par téléphone… »

D’autres options sont encore à l’étude pour les devoirs comme pour l’aspect loisirs, autre sujet majeur. « On pense prêter des jeux de notre ludothèque ou à acheter et partager des abonnements à la plateforme Disney +, qui vient d’être lancée, pour les familles qui en ont le plus besoin », poursuit Rachid Talal.

Par ailleurs, le Centre poursuit son portage de courses aux personnes les plus isolées qui mobilise 2 administrateurs et 2 salariés, alors qu’un animateur travaille à l’école des Dahlias pour l’accueil périscolaire des enfants du personnel médical mobilisé.