Share
Urbanisme et logement

Logement : France urbaine s’associe à un appel collectif pour une politique plus ambitieuse

14/03/2019
« La politique du logement ne peut pas être uniquement guidée par le souci d’économies de court terme ». C’est en substance le message envoyé par les associations d’élus dont France urbaine, l’USH, la Fédération française du bâtiment (FFB) et la Fondation Abbé Pierre (FAP) au gouvernement, alors que le marché de la construction connait un fléchissement.
Rappelant plusieurs décisions récentes prises de manière hasardeuse par l’exécutif (réduction de 5 euros pour tous les bénéficiaires des aides personnelles au logement, baisse des aides à l’accession, réduction de la capacité d’investissement des organismes Hlm, affaiblissement des moyens d’ajustement des collectivités locales), les signataires de la tribune parue dans Le Monde du 12 mars 2019 s’alarment du recul des mises en chantier (-4%), du ralentissement de la rénovation thermique (-3% au dernier trimestre 2018) et de la hausse du nombre de demandeurs de logements sociaux (2 millions).
 
Les conséquences de cette politique sont pointées : la production de logements sociaux neufs pourrait sans modification de trajectoire, à court et moyen terme, baisser de moitié. Arguant que le logement ne peut dépendre des seules lois du marché, France urbaine, aux côtés des autres signataires s’inquiète en particulier du développement des formes d’habitat dégradé, insalubre, indigne, éloignées de tout, notamment des pôles d’emploi.
 
Face à l’urgence sociale et économique, un pacte productif et stratégique pour le logement s’impose, avec une politique tournée vers l’investissement, la création de richesses et l’emploi, au service de la population et de son pouvoir d’achat et du développement des territoires.