Share
Finances et Fiscalité
Numérique et innovation

L’OFGL lance sa plateforme de partage de données : un projet au long court aujourd’hui devenu réalité

13/02/2020

L’Observatoire des Finances et de la Gestion publique Locales (OFGL) ouvre sa plateforme de partage de données sur les finances et la gestion des collectivités locales en libre accès.

Les membres de la Commission finances de France urbaine avaient eu le privilège de pouvoir bénéficier de la présentation de « versions projets » de la plateforme de données partagées développée par l’Observatoire des Finances et de la Gestion publique Locale (OFGL). Depuis ce 4 février, c’est au bénéfice du plus grand nombre que la plateforme est officiellement ouverte, et librement accessible à tous.
 
Cette plateforme est l’aboutissement d’un travail intense des équipes de l’OFGL. Son ouverture constitue également une vraie satisfaction pour les associations d’élus qui, telles que France urbaine, œuvraient depuis plusieurs années pour rendre accessibles les données budgétaires et financières des collectivités. Une première étape majeure fut franchie fin 2014 avec la signature d’une convention de partenariat avec la DGFIP prévoyant, notamment, la transmission aux associations d’élus des « balances comptables » des collectivités. A cet égard, la plateforme de l’OFGL participe de la diffusion d’une culture de l’open data, non pas forcément en permettant d’accéder à des données qui ne l’étaient pas auparavant mais, surtout, en offrant une ergonomie et un confort d’utilisation inégalé.
 
En effet, l’utilisateur peut construire son analyse en choisissant un échantillon de collectivités ou une collectivité qu’il compare à un groupe de référence qu’il définit également. Il bénéficie ensuite d’une data visualisation dynamique, tout en gardant la possibilité d’extraire les données individuelles de son échantillon pour poursuivre ses propres analyses. L’utilisateur peut également accéder directement aux jeux de données et en faire des extractions sur mesure, qu’il s’agisse des agrégats financiers précalculés ou des données sur les dotations versées par l’Etat en 2019 mises à disposition par la DGCL. A noter d’ailleurs que ce bref descriptif ne peut refléter toute la richesse d’usage qu’offre l’outil.

Ainsi la plateforme est à la fois un aboutissement (d’une longue démarche et d’un lourd travail) et un outil forcément évolutif. L’OFGL a déjà des idées d’enrichissement (comptes des syndicats, données fiscales issues du REI, …). Mais, plus fondamentalement, l’outil évoluera en fonction de l’usage qui en sera fait, par les gestionnaires publics locaux en premier lieu.

A cet égard, il sera utile que les uns et les autres puissent faire remonter les utilisations qui en seront faites et leurs observations sur les besoins non satisfaits, soit à France urbaine, par l'intermédiaire de Franck Claeys ou de Léah Chambord, soit directement à l’OFGL.