Share
Economie circulaire - ESS

Les métropoles à l'oeuvre pour une économie circulaire dans les territoires

11/10/2019

La Métropole du Grand Paris a organisé la 3ème édition du Grand Paris Circulaire le 3 octobre 2019.

C’était une journée riche d’interventions d’acteurs de différents horizons et de bonnes pratiques mises en avant dans la mise en œuvre d’une économie circulaire dans les territoires, que la Métropole du Grand Paris a offerte aux participants de la 3ème édition du Grand Paris Circulaire. Plusieurs métropoles y étaient représentées et ont constitué un réseau inter-métropolitain autour du thème de l’économie circulaire.
 
Des métropoles en action en matière d’économie circulaire
Une séquence dédiée aux métropoles sous l’intitulé « L’économie circulaire à l’échelle des métropoles », a permis à la Métropole du Grand Paris, la Métropole du Grand Lyon, Bordeaux Métropole et Brest Métropole de croiser leurs expériences avec François-Michel Lambert, président de l'Institut national de l'économie circulaire et député des Bouches du Rhône.
 
Pour François-Michel Lambert il s’agit là avant tout d’une démarche économique, visant à créer de la richesse avec impact environnemental positif. Pour ce faire, la mobilisation des territoires est prégnante. L’économie circulaire doit être inclusive pour répondre aux besoins des acteurs et des citoyens avec les ressources d’espace en question. Le dialogue des élus avec les citoyens est alors un élément majeur. Le député identifie quatre leviers d’action à disposition des élus :
 

  1. Recourir au levier de la fiscalité (charger plus les mauvais usages, les mauvaises trajectoires) et inciter positivement (ex. taux de TVA réduit pour la réparation, le réemploi et l’incorporation de matières recyclées) ;
  2. Interdire les produits en plastique à usage unique (tout en permettant de créer des alternatives et de faire émerger de nouvelles solutions) ;
  3. Impulser des transformations (implique un engagement économique et humain sur l’économie circulaire pour obtenir des résultats intrinsèques rapides) ;  
  4. Changer les comportements et les compétences (avoir la capacité d’emmener la majorité, lien avec l’économie comportementale).

Pour François-Michel Lambert il faut penser de nouveaux modèles (avec en toile de fond la révolution des datas et l’intérêt pour la logistique, revoir les règles de comptabilité…). C’est pourquoi des territoires d’expérimentation sont nécessaires, tels les métropoles, et a appuyé la constitution d’un réseau inter-métropolitain pour aller encore plus vite et faire changer « le cadre ».
 
Xavier Lemoine, vice-président délégué à l’économie circulaire, à l’économie collaborative et à l’ESS à la Métropole du Grand Paris, a confirmé la volonté des métropoles d’aller de l’avant. Une réunion s’est d’ailleurs tenue entre les élus métropolitains en charge de l’économie circulaire, lors de laquelle la constitution d’un réseau a été officialisée.
 
La Métropole du Grand Paris a pris à bras le corps la question de l’économie circulaire et son président, Patrick Ollier, s’est dit déterminé pour intervenir au mieux près des 7 millions d’habitants de la métropole. Il souhaite par ailleurs que ce soit « le premier sujet » après les élections municipales de mars 2020 pour mettre en place le plan d’action Economie circulaire pour les 131 communes de la métropole.
 

ACTIONS - Métropole du Grand Paris
La métropole porte une importance majeure à la sensibilisation aux enjeux de l’économie circulaire, que ce soit via un programme de formation accessible à tous les maires, ou encore la mise en place d’un réseau de référents élus et techniques dans les 131 communes et 11 établissements publics territoriaux de son périmètre ; ou que ce soit auprès des enfants dans les écoles.
 
Un partenariat a été mis conclu avec l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar) afin de conduire une étude sur le métabolisme urbain.
 
Concernant le réemploi des matériaux dans le domaine de la construction de bâtiment, la métropole a instauré une clause d'économie circulaire pour les projets lauréats d' « Inventons la Métropole du Grand Paris ». La métropole souhaite continuer à développer le réseau des ressourceries dans son territoire.

 
Emeline Baume, conseillère déléguée en charge de la Prévention des déchets et de l’économie circulaire à la Métropole du Grand Lyon, a ainsi rappelé qu’il y a eu un parti pris dès le départ après la réalisation d’une étude sur le métabolisme urbain (état des lieux des flux entrants et sortants dans le territoire), qui a permis d’objectiver les choses et d’ancrer l’approche dans une politique de développement économique. Elle a souligné que la pédagogie est essentielle auprès des acteurs du territoire pour mettre en place une démarche d’économie circulaire.
 

ACTIONS - Métropole du Grand Lyon
La métropole a lancé un appel annuel à manifestation d’intérêt « économie circulaire, zéro gaspillage » afin de développer des boucles d’économie circulaire et soutenir les porteurs de projet de nouveaux modèles économiques plus sobres en ressources et moins producteurs de déchets. L'édition 2018 a accompagné 47 projets, dont 12 qui ont bénéficié d’un soutien financier à hauteur de 80 000 €. La métropole a mis à disposition 4 000 m2 de patrimoine.
Le Grand Lyon fait également partie des trois collectivités accompagnées par l’ADEME et le  CIRIDD pour publier deux marchés publics dans le domaine de l’économie de fonctionnalité (recours à l’usage d’un bien plutôt qu’à la possession du bien).
 

Pour Ronan Pichon, vice-président en charge du Numérique, de l’ESS et du Développement durable à Brest Métropole, il ne faut pas parler de « croissance », mais d’ « activité économique » quand on touche au sujet de l’économie circulaire. En mentionnant le festival Brest en communs qui se tient au mois d’octobre, c’est la question de question de la gestion des communs qui doit primer.
 

ACTIONS - Brest Métropole
Afin d’aider les acteurs du territoire à transiter, la métropole va lancer d’ici la fin de l’année un appel à projets permanent intitulé « Réussir les transitions dans l'économie ». L’objectif est d’accompagner un changement d’échelle et de focus de leurs activités vers une économie circulaire. Il est mis à disposition une enveloppe globale de 500 000 euros.
Les industriels brestois ont initié la mise en place d’une filière de déconstruction navale et de revalorisation des matériaux (rien n’existe aujourd’hui dans ce domaine, les échelons local, national voire européen sont primordiaux pour ce faire).
Le Fablab de l’Université de Bretagne Occidentale se veut inter-disciplinaire et s’inscrit dans la dynamique mondiale des Fab cities dont Brest fait partie, afin de contribuer à l’engagement d’ici 2050 de produire la moitié de ce qui est consommé.
Le Breizh Barter est un réseau coopératif permettant les échanges économiques entre acteurs Bretons, inscrits dans une chambre de compensation.
 

Yohan David, conseiller métropolitain et adjoint au maire de Bordeaux en charge de l’emploi, de l’insertion professionnelle au sein de Bordeaux Métropole, a indiqué que c’est l’ESS qui a constitué le point d’entrée dans l’économie circulaire pour le territoire bordelais vers 2008/2010. La métropole s’appuie sur les acteurs du territoire comme les ressourceries. Pour l’élu, on ne peut appliquer un « copier/coller » de ce qui se fait dans d’autres territoires, on s’enrichit de ces expériences et on peut par la suite choisir la bonne échelle et l’action adéquate. Il a rejoint les autres intervenants sur la nécessité d’agir autrement et la question de comment accompagner et fédérer le grand public. Par ailleurs, le législateur doit aider à  développer dans les marchés publics et les délégations de service public, les clauses d’insertion qui représentent un « levier extraordinaire ».
 

ACTIONS – Bordeaux Métropole
En 2018, la plateforme Noé a vu le jour à Bordeaux pour les professionnels du bâtiment. Elle couvre différentes activités : chantier d’insertion, formation, pédagogie envers les petites entreprises… Il permet des services mutualisés inter-chantiers pour les professionnels en circuit court. Elle est gérée par le groupement d'intérêt économique qui réunit Eiffage Construction, Eiffage Route et Suez.
La métropole est également active en matière de gestion des biodéchets, et conduit une expérimentation sur le ramassage huiles de cuisine dans la restauration.

 

Mise en place d’un réseau inter-métropolitain sur l’économie circulaire
 
En marge du Grand Paris Circulaire, s’est tenue une réunion avec les élus des métropoles présentes à l’évènement : Xavier LEMOINE, Vice-Président délégué à l’économie circulaire, à l’économie collaborative et à l’économie sociale et solidaire, Métropole du Grand Paris ; Emeline BAUME, Conseillère déléguée en charge de la Prévention des déchets et de l'économie circulaire, Métropole du Grand Lyon ; Thibault COULON, Vice-Président délégué au développement économique, la recherche, l’innovation, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, Tours Métropole Val de Loire ; Yohan DAVID, Conseiller métropolitain et Adjoint au maire de Bordeaux en charge de l’emploi, de l’insertion professionnelle, Bordeaux Métropole ; Cyrille MOREAU, Vice-Président de la Métropole en charge de l’environnement, l'énergie, l’agriculture péri-urbaine, la biodiversité, l’économie sociale et solidaire, Rouen Métropole ; Ronan PICHON, Vice-Président en charge du Numérique, de l’Economie Sociale et Solidaire et du Développement Durable, Brest Métropole et Martine SUSSET, Conseillère métropolitaine à Toulouse Métropole.
 
Conscientes que le chemin est long pour opérer un changement de paradigme et passer à une économie résolument circulaire, les métropoles sont convaincues que le partage de la connaissance et des bonnes pratiques, la création ou le renforcement de coopérations entre l’ensemble des parties prenantes sont essentiels pour opérer une conduite du changement. Les élus des métropoles sont enthousiastes à l’instauration d’un réseau métropolitain de l’économie circulaire. Deux réunions de préfiguration se sont tenues le 12 septembre avec les services et le 3 octobre avec les élus métropolitains. Elus et services se réuniront de nouveau le 18 décembre prochain dans les locaux de la Métropole du Grand Paris pour installer et organiser ce réseau inter-métropolitain de l’économie circulaire et élaborer un programme de travail pour l’année 2020.
 
Retrouvez ici le communiqué de presse de la Métropole du Grand Paris
 
 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.