Share
Numérique et innovation

Le numérique, une dimension résolument politique

26/09/2019

La 19e Conférence des Villes a consacré le rôle clé des territoires dans la réponse aux enjeux contemporains.

La 19e Conférence des Villes a consacré le rôle clé des territoires dans la réponse aux enjeux contemporains, traduit par une séquence politique qui devrait prochainement entériner une nouvelle étape de la décentralisation.

Un premier temps consacré à « L’engagement des villes en actes : solutions et innovations au service des citoyens » a permis, outre l’illustration de certaines démarches pour accompagner la demande sociale, la mise en perspective de l’engagement global des élus locaux dans les territoires, notamment en matière de logement, de développement durable, mais également de numérique.

Le numérique s’inscrit comme une composante de plus en plus essentielle de l’action publique locale, au regard du rôle auquel il peut prétendre pour contribuer aux enjeux de santé, d’éducation, de développement durable, de logement, de culture, etc. En ce sens, cette action publique numérique du quotidien – outre les aspects techniques qu’elle suppose – requiert une large dimension politique : le message était en filigrane des échanges de la séquence dédiée au numérique, intitulée « Les villes, « médiatrices » de choix pour un environnement numérique au service des citoyens ».

Les intervenants de la table-ronde, Salwa Toko, présidente du Conseil national du Numérique (CNNum), Karine Dognin-Sauze, vice-présidente de la Métropole du Grand Lyon en charge de l’Innovation et du Développement numérique et Franckie Trichet, adjoint au maire de Nantes en charge de l’Innovation et du Numérique, sont notamment revenus sur les enjeux liés à l’inclusion numérique, évoquant les 13 millions de Français « qui ne sont pas à l’aise avec le numérique » et la stratégie d’inclusion numérique, qui génère depuis bientôt deux ans démarches et outils pour répondre à cet enjeu d’accompagnement.

La proximité est un gage essentiel pour que le numérique puisse susciter confiance et intérêt de la part des citoyens. Karine Dognin-Sauze estime en ce sens qu’il est nécessaire de « réinventer l’articulation entre le numérique et les territoires pour qu’il soit au plus près des citoyens », dans une démarche d’identification de projets « qui parlent aux gens, en proximité ». Faisant mention des travaux du CNNum, Salwa Toko a mis l’accent sur la nécessaire alliance des territoires, vertueuse dans cette quête d’appropriation numérique des citoyens, « formidable outil d’inclusion ». Cet enjeu de proximité et de maillage territorial a également été repris par Franckie Trichet, qui a par ailleurs rappelé « le travail remarquable » du réseau associatif. L’élu de Nantes a également mis l’accent sur l’effort qui doit être déployé en matière de formation et d’emploi, condition essentielle pour surseoir aux inégalités d’accès et d’usages numériques.

Cette séquence dédiée au numérique a permis d’affirmer le nécessaire portage politique qui devait accompagner l’ensemble des initiatives déployées par les centres urbains, à même de favoriser l’acceptabilité par les citoyens des usages numériques. A cet effet, nombreuses sont les villes et les métropoles à se mobiliser pour mettre en place un cadre de confiance, à l’instar de Nantes Métropole qui a récemment institué une « Charte métropolitaine de la donnée », dont l’objectif est de garantir une souveraineté sur les données du service public.
L’acculturation au numérique et à ses usages est globale : Karine Dognin-Sauze a évoqué le travail de l’association des Interconnectés qu’elle préside, contribuant à la diffusion des bonnes pratiques et des usages innovants du numérique dans les territoires. Si les intervenants ont rappelé que l’Etat devait rester mobilisé au développement du numérique, notamment en matière de concours financiers, ils ont également manifesté la nécessaire territorialisation des politiques publiques numériques, afin qu’elles puissent concorder pleinement avec les besoin des habitants et les enjeux de territoire.