Share
Alliance des territoires
Cohésion territoriale
Développement économique
Transition écologique

Jean-Luc Moudenc : « L’Alliance des territoires est l’une des premières pierres de la relance à venir »

28/05/2020

Le président de France urbaine a accordé un entretien à l'Agence nationale de la cohésion des territoires. Découvrez l'interview !

En tant que président de France urbaine, quelle rôle souhaitez-vous impulser aux métropoles dans la relance des activités (économiques, éducatives, de transport…) ?

Au plus fort de la crise sanitaire, nos territoires urbains ont fait preuve de leur agilité, de leur capacité d’adaptation et de leur force d’innovation pour trouver, face à une situation imprévisible, des solutions nécessairement inédites. Ils ont coordonné des capacités d’actions en matière sanitaire, économique et sociale pour que le pays continue de fonctionner et que notre cohésion républicaine ne soit pas compromise. C’est sur cette capacité de résilience et de réactivité que nous devrons construire la relance. Les répliques économiques et sociales de l’épidémie seront sans précédent : elles supposent de faire confiance à ces territoires qui détiennent nombre des solutions pour articuler relance économique, transition écologique et impératif inclusif.

 

Votre association a préparé un « plan de relance écologique et social », quels sont les leviers de ce plan ?

La crise a souligné notre dépendance collective à des circuits de production mondialisés, et a rappelé la fragilité de certains de nos secteurs stratégiques – je pense notamment au tourisme ou aux transports publics – face au confinement. France urbaine a formulé plusieurs propositions : poser des conditionnalités écologiques et sociales à la relance, renforcer le secteur de l’économie sociale et solidaire et l’économie circulaire, poursuivre la décarbonation de nos transports et la lutte contre la précarité énergétique… Comme les plus fragiles d’entre nous ont été les plus durement touchés, nous demandons également plus de marges de manœuvre en matière d’insertion, d’inclusion économique et d’emploi. La relance écologique ne peut être que sociale, et réciproquement. Nous sommes prêts à agir encore plus : mais il faut nous faire confiance et nous donner les moyens d’agir et d’investir